La FIFPRO, la Fondation Didier Drogba et l’OIT en guerre contre les faux agents

Share

La FIFPRO et sa représentation africaine, la Fondation Didier Drogba et l’Organisation Internationale du Travail (OIT) s’unissent pour en finir avec les faux agents en Afrique, qui ruinent des familles entières, parfois des quartiers ou même des villages, en vendant du rêve aux enfants (des essais, des contrats avec des clubs européens, asiatiques), en mettant l’ascenseur social dans la tête des parents. Et le rêve devient cauchemar presque systématiquement…

Avant le lancement officiel de cette campagne, une visio-conférence a été animée par Raymond Beaar et Stéphane Saint Raymond, repsctivement directeur de Communication de la FIFPro et directeur de Communiction de la FIFPro Afrique. Quelques membres de différents syndicats africains ont pris part à ce webinaire. Selon Stéphane Saint Raymond, c’est depuis 2019 que l’initiative a été prise pour mettre fin à ce fléau, mais suite à la pandémie de Covid-19, tout a été retardé. Ce travail a été présenté lors de l’Assemblée générale de la FIFPRO Afrique, le mois dernier à Gaborone au Botswana. L’idée, c’est de s’adresser aux jeunes, avec des messages simples, via une vidéo, avec des explications nettes de l’ancien international ivoirien et préseident d’honneur de la FIFPRO Afrique, Didier Drogba. Il est également prévu une brochure à distribuer aux joueurs (surtout les U 16 et les U 17). Cette brochure contient des conseils pour résister aux faux agents qui, ne cessent de causer préjudice aux jeunes footballeurs. Ce surper travail a été réalisé par Raymond Beaar et Stéphane Saint Raymond.

Par ailleurs, les syndicats sont priés d’organiser des réunions avec des académies, des clubs, les Fédérations, les ligues, voire même le ministère de tutelle.

Ce qu’il faut savoir

Faites attention à qui vous faites confiance
De nombreux footballeurs africains – des jeunes aux professionnels – sont approchés par des personnes qui se font passer pour des agents et qui leur font de fausses promesses concernant l’organisation d’un essai ou la signature d’un contrat avec un nouveau club.

Être conscient des dangers

Les joueurs peuvent être tentés par les promesses d’essais, de contrats et de succès, et accepter de faire affaire avec ces “agents”. Cependant, un joueur peut être victime d’une escroquerie, qu’il s’agisse de perdre de l’argent ou de se retrouver bloqué dans un pays étranger.

La réalité

La FIFPRO a interrogé 263 joueurs professionnels de sept pays : Botswana, Cameroun, République démocratique du Congo, Ghana, Kenya, Zambie et Zimbabwe. Plus de 70 % des joueurs ont été contactés par une personne qui disait pouvoir les aider à changer de club, 56 % des joueurs n’ont pas eu l’essai qui leur avait été promis et 44 % des joueurs ont déclaré qu’ils n’avaient pas signé le contrat qu’ils s’attendaient à signer.

Liste de vérification

Vérifiez si l’agent est licencié par la FIFA ; ne payez jamais un agent avant d’avoir signé un contrat avec un club ; ne signez jamais un contrat avec un agent sans avoir d’abord demandé un avis juridique ; contactez votre syndicat de joueurs local ou la FIFPRO.

Share
Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.
Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On InstagramVisit Us On Linkedin
Irisfootball

GRATUIT
VOIR