Interview : Le sélectionneur des Diables Rouges, Isaac Ngata s’exprime à cœur dans une interview inédite et exclusive ! 

Share

La rédaction d’Irisfootball.com a entretenu une interview inédite et exclusive avec le nouveau sélectionneur de la République du Congo, Isaac Ngata, ce mardi 19, décembre 2023, et le média était représenté par Olivier Sefu.

   Olivier Sefu et Isaac Ngata 

L’ancien coach de Daring Club Motema Pembe a répondu à une série de questions durant cette interview inédite et exclusive accordée à notre média.

* Irisfootball.com :  Isaac Ngata, vous êtes nouvellement nommé sélectionneur des Diables Rouges (surnom de l’équipe nationale de la République du Congo), alors dites-vous comment aviez-vous ressenti quant à cet appel de prendre la tête de la sélection nationale ?

 

” Vous savez que c’est une joie et c’est un plaisir parce que la chose qu’on recherche dans ce domaine (d’entraîneur), c’est être au sommet de son art et le sommet de l’art pour un entraîneur, c’est être à la tête d’une sélection nationale. Sinon quand je suis revenu au Congo-Brazzaville, c’est plus dans des perspectives de travail et de performance, ça m’a vraiment touché. Cela démontre qu’on nous donne la responsabilité de cette sélection est qu’on me fait confiance sur ma méthode de travail et ma façon de faire. Mais surtout au-dessus de tout, et que voir un enfant du pays (qui je suis) être reconnu au pays est très important, et cela nous valorise dans le sens qu’on va s’enraciner bénéficiant de l’eau (complication, difficulté,…) et du soleil (joie, allégresse,…) pour réussir. J’aimerais beaucoup que le Congo-Brazzaville relève sa tête avec beaucoup et très beaucoup d’amour que je le dis. “

 

* Après la génération Bifouma, Doré, Oniangwe,… La sélection congolaise se recherche mais elle ne se trouve pas, et là vous preniez cette équipe avec de telles conditions, pensez-vous que vous auriez la tâche facile ?

 

” Non, aucune tâche est facile même si j’étais dans les meilleures conditions, la tâche reste le résultat dans le terrain, et après, je pense que c’est une situation qu’il ne faut pas cacher qu’on aujourd’hui nous ne sommes pas au bon fixe. On ne va pas espérer d’être au Top 10 du monde ou au Top 50 du monde mais on va travailler pour réussir à remettre le congolais de son niveau des ses années de gloires dont 1972, 1982, 1996 ou 2015, que nous soyons réguliers en Afrique (Présents aux compétitions continentales) est ça sera déjà une très bonne chose. “

 

* Étant que sélectionneur, pourriez-vous nous faire part des objectifs particuliers que la Fédération Congolaise de Football vous a demandés ?

 

” Déjà il n’y a pas des objectifs particuliers vraiment mais la sûreté est qu’il y a un objectif inéluctable au Congo est la participation à la CAN 2025 mais je pense dans ce sens, il le faut le mettre dans un projet collectif et personnel donc global puis qu’on est en phase de reconstruction donc la CAN est un objectif pour tous les congolais puis que c’est le plus abordable aujourd’hui et puis fonder une équipe qu’elle soit digne de ce nom pour une longue période parce que nous arrivons de travailler sur la base et aider notre direction technique sur les projets internationaux à devenir une équipe qui peut faire confiance à ses joueurs locaux puis que chez nous, ça devient de plus en plus rare, et qu’on arrive à mettre un projet un projet qui facilite le football au Congo avec les objectifs internationaux. “

 

* Comment comptez-vous avoir l’œil sur les joueurs évoluant au championnat d’élite congolaise dits ” locaux ” ?

 

” Bah, je vais suivre tous les joueurs locaux comme je l’ai toujours fait même quand j’étais à Kinshasa (au DCMP) mais je m’intéressais toujours au football de mon pays. Et j’aimerais ajouter ceci que le Congo-Brazzaville rêve de faire double CAN 2025 et 2027 finissant aux 1/4 de finale à la seconde mais il faut se donner les moyens pour le réaliser. “

 

* Mal embarqué aux éliminatoires de la Coupe du Monde 2026 qui va continuer l’année prochaine, mais sinon comment comptez-vous les aborder pour l’année prochaine ?

 

” Nous avons encore nos chances et je pense qu’on va rester dans l’esprit où il faut être conquérants et travailler à ne pas passer les erreurs qui nous ont coûtées la défaite contre la Zambie (perdue 3 buts à 2). “

 

 

 

* Pourriez-vous nous en quelques mots de votre expérience acquise au DCMP ?

 

” J’étais arrivé au DCMP et la situation n’était pas la plus belle après on a travaillé contractuellement, on a mis un peu plus de volonté qu’on appelle de l’amour du maillot, de la nation et de l’autre joueur, et notre meilleur moment c’était l’amour du travail de tous qui avait autour du soi et cette aventure a été très très belle lors de 2 premières années, on a remonté l’image du DCMP et la 3è, c’est peut-être l’année en trou qu’à partir de ce moment là, il faut prendre du recul, et j’en ai pris.

 

Ce que je regrette est qu’en Afrique qu’on n’arrive pas à accepter les moments faibles qu’on veut toujours être au Top et personne n’est au Top éternel, et tout le monde dans la vie arrive à un moment qu’il faut le supporter et surtout évoluer mais nous on veut le résultat dans l’immédiat “

L’ancien entraîneur des Immaculés a émis son souhait :

Je souhaite aux équipes du grand Congo (République Démocratique du Congo) de respecter ce principe de la vie c’est-à-dire qu’un moment c’est bien et un autre c’est moins bien, ce n’est pas parce que c’est moins bien qu’il faut tout casser mais ce sont des choses qui arrivent, et ce qui est à faire est de travailler de façon plus ferme et stricte de sorte de remettre les choses dans de bonnes situations cherchant à travailler sur la meilleure suite donc le Sénégal, le Niger, le Mali et la Mauritanie entrain de se développer parce qu’ils ont travaillés la suite mais nous (Congolais) ne voulons pas travailler la suite mais cherchons à avoir les résultats dans l’immédiat, notons qu’on veut le futur mais on refuse le passé tout en oubliant qu’on vit avec le passé “

Rajoutant les mots sur son contrat avec DCMP :

” Malheureusement mon contrat au DCMP n’était pas respecté, pendant que j’étais au DCMP, mon soucis n’était pas de l’argent bien que je savais que j’allais être payé, mon soucis était remonter DCMP et pour remonter DCMP qu’il fallait que les joueurs soient aux meilleurs conditions. Si nous y sommes là où nous sommes c’est parce que mon contrat n’était pas respecté.

 

Je suis allé plusieurs fois réclamé mon dû (salaire) au fil du temps que j’étais au DCMP, ça n’a pas été fait mais on a continué de travailler, mais quand je demandais à l’amiable pendant une année mais quand ça ne va pas qu’il faut aller au Tribunal d’Arbitrage Sportif, TAS, et c’est dommage pour DCMP puis qu’au fond de moi, je suis Imanien parce que quand je me forme un projet, je m’investis que cela réussit totalement. J’aurais respecté que Imana soit respecté par les Imaniens et je crains que tous ne nous étions pas Imaniens.

 

Bien que le DCMP était contraint de me payer mon dû par la Fédération Internationale de Football Association, FIFA, depuis le mois de de Mai dernier mais jusqu’à lors je ne l’ai pas encore touché et si ça continue, je vais récrire et le DCMP sera banni et ça sera dommage. Arrangeons-nous à l’amiable enfin que DCMP continue son aventure, et moi, ma vie. “

 

* Étiez-vous réellement contacté par la Direction de l’AS Vita Club pour prendre la tête de son staff ?

 

” Oui, j’étais approché et je remercie d’ailleurs ces contacts qui m’ont appelés puis que ça prouve qu’ils ont appréciés mon travail au DCMP, mais maintenant je fais le choix de défendre ma nation bien qu’à ce moment là j’avais plus de contrat de situation, parfois quand ça ne va pas bien il faut aussi se faire petit pour grandir et je n’ai pas dit NON à V.Club mais ma situation contractuelle avec le Congo dont j’étais le sélectionneur adjoint du staff de Paul Pute lors de 2 derniers matchs, m’ont fait croire que mon projet personnel pouvait aussi avancer puis que mon objectif de tout temps quand je suis parti de France en 2014 était de prendre la tête des Diables Rouges comme je l’ai promis à mes enfants, et j’espère que V.Club ne me tiendra pas rigueur et je souhaite bon vent à V.Club, et c’est une grande équipe qui soit se remettre au diapason. “

 

Olivier Sefu et Timothée-David Luemba

Share
Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.
Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On InstagramVisit Us On Linkedin
Irisfootball

GRATUIT
VOIR