Équipe Nationale : Dodo Landu : ” Je crois à la vision portée par le Chef de l’État, à la vision pilotée par le coach Sébastien Desabre”

Share

Le Team manager des Léopards de la RDC, Dodo Landu a accordé une interview exclusive à votre média. Cet entretien intervient à l’issue de la trêve internationale de juin 2024 ponctuée par deux matchs des Léopards. Nul en déplacement contre le Sénégal (1-1) et victoire à domicile face au Togo (1-0). 

 

Irisfootball : le sélectionneur manager Sébastien Desabre a renouvelé son contrat jusqu’en 2029. Un mot à ce sujet.

Dodo Landu : Je tiens d’abord à préciser que Desabre est mon supérieur et je ne peux pas parler de son contrat, c’est anormal. Tout de même, je peux éclairer la lanterne de l’opinion à ce propos. Le sélectionneur a signé son premier contrat de 3 ans jusqu’en 2024 avec l’objectif de qualifier la RDC à la CAN Maroc 2025. Vous vous souvenez, quand le coach est arrivé, les Léopards étaient derniers de leur groupe (deux matchs, deux défaites) et la qualification à la dernière CAN Côte d’Ivoire 2023 n’était pas l’objectif de son contrat. Et pourtant, le travail abattu hors contrat a été impressionnant au regard des résultats : qualification à la CAN Côte d’Ivoire 2023 et la 4 ème place à cette même CAN, c’est un bonus.

Maintenant, en ce qui concerne le contrat devant expirer en 2024, la réglementation FIFA est claire : en cas de deux mois de non paiement, le contrat peut être rompu pour juste cause sportive. Or depuis début juin 2023, le coach a cumulé six mois d’arriérés, les nombreuses mises en demeure du coach à la tutelle étaient restées vaines.

À supposer qu’il était prêt à partir, il partirait libre. Et dans ce cas de figure, le pays serait condamné à payer la totalité de son contrat. En dépit de tout cela, le coach a décidé de renouveler son contrat jusqu’en 2029. Donc, on comprend aisément que l’aspect financier n’était pas primordial pour Desabre qui a une vision d’ailleurs partagée par le Chef de l’État, c’est pourquoi il a accepté de continuer jusqu’en 2029.

Et cela sans indemnisation à laquelle il faut ajouter la valeur résiduelle de son contrat plus les 6 mois d’arriérés. Donc, l’enjeu n’était pas financier mais de faire un travail de fond qui exige le temps.

 

Pourriez-vous évaluer le travail abattu par le sélectionneur Sébastien Desabre ?

 

Je ne pourrai en aucun cas évaluer le travail de mon supérieur. Mais je crois à la vision portée par le Chef de l’État, à la vision pilotée par le sélectionneur. Sinon, je ne serais pas à ses côtés. Si je suis là, c’est parce qu’il a une vision pour porter plus haut le football congolais. 

 

On constate de moins en moins la sélection des joueurs locaux. Qu’est-ce qui explique cette situation ? 

 

Le choix des joueurs relève de la compétence du coach et de ses deux assistants. Quand ils tiennent leurs réunions, je ne participe pas. C’est vrai qu’il y a une rude concurrence à tous les postes. Mais pourquoi pas prendre un joueur local performant ? Vous oubliez que Siadi Baggio est de Mazembe. En outre, Inonga Baka, Fiston Mayele, Edo Kayembe, Chancel Mbemba sont issus de la LINAFOOT même s’ils évoluent actuellement à l’étranger. Donc quelque part, la LINAFOOT est largement représentée en sélection. 

 

Propos recueillis par JM Mawete

Share
Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.
Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On InstagramVisit Us On Linkedin
Irisfootball

GRATUIT
VOIR