AS V.Club au Tribunal Arbitral Central : Après ” Diarra Gate “, c’est maintenant ” Diba Gate ” !

Share

La semaine est mal partie pour l’équipe chère de Bestine Kazadi, qui est citée dans deux affaires de litiges financiers avec ces deux employés dont Ismaila Diara et Yves Diba. Les deux précités ont traduit l’Association V.Club devant le Tribunal Arbitral Central.

La nuance sera accentuée sur l’affaire Yves Diba, puisque celle de Ismaila Diara, notre média en a déjà abordé.

En effet, Yves Diba, était le manager de l’Association V.Club. Il accuse les Bana Mbongo d’avoir rompu unilatéralement et abusivement son contrat le liant avec eux, suite au non paiement des primes de signature et des primes de salaire. Cet ancien joueur ne fait que réclamer ses dûs.

Notons qu’avant l’ex-manager de Vita n’aille ailleurs, il a tout de même commencé à demander la médiation de la Fédération Congolaise de Football Association, FECOFA, pour trouver gain de cause. Mais à l’époque, Donatien Tshimanga était Président du Comité Exécutif Ad Intérim, ce gain de cause, Diba ne l’a pas trouvé.

Sur ce, l’Association Sportive Vita Club a jusqu’au vendredi 29 septembre 2023 pour présenter ses moyens de défense face à ces accusations à charge portées contre elle. Et d’après, les règlements, le club vert et noir, risque gros en cas d’une culpabilité dans cette affaire :

1. Rétrogradation à la division inférieure en raison d’une usurpation de signature.
2. Interdiction formelle de recruter de nouveaux joueurs.
3. Obligation de verser la somme de 1.009.275 dollars américains.

À quelques jours de sa double confrontation contre Primeiro d’Agosto pour le 1er Tour des Préliminaires de la Ligue des Champions Africaine, AS Vita Club se confronte à des situations administratives qui n’arrangent pas sa peau.

Timothée-David Luemba

Share
Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.
Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On InstagramVisit Us On Linkedin
Irisfootball

GRATUIT
VOIR