Interview : ” Si j’étais rarement sélectionné avec l’équipe nationale, c’est parce que j’avais des rancunes avec quelques agent de la FECOFA ” Abengea Sozaïs


Il a fait la pluie et le bon temps avec les verts et Noirs de La Capitale, depuis Paris, Merveil Wello Journaliste de Irisfootball.Com a réussi à Joindre cet impérial défenseur qui n’a pas hésité de nous accordé une interview.

Présentation, Historique du parcours.

– Sozaïs : ” Je suis Sozaïs Abengeya Mvuluzi ancien joueur de l’As V.club surnommés “Milles esprits, Maître Mbwa et Père Spirituel des défenseurs congolais, suis né à Kinshasa le 12 octobre 1979 à Kinshasa, père de 4 enfants dont 2 garçons et 2 filles.

J’ai débuté le football dans ma commune de Lingwala vers les années 2000 dans une équipe de la 3e division, J’avais intégré Vita Club pour la première fois à l’âge de 18ans sous la houlette de coach Tambwe Zedia, au sein de l’équipe il y avait Gerrard Mukunku, Roger Mbambu et autres, Vu que j’étais trop petit on m’utilisé souvent comme latéral gauche ce bricolage ne marché pas, après une forte Maladie pendant le stage de Maluku, suis retourné chez moi. J’avais pas baissé le bras, suis allé au Fc Ngandu en 2002, après un bref passage à ASEC en première division. Et après suis rentrée dans V.club en 2003 lors du premier sacre de la linafoot, la même année j’avais subi une blessure qui m’a laissée inactif pendant 3ans et l’AS Dragon Bilima m’a permis de se relancer pendant deux ans. Mon dernier passage dans au sein de Vea fus de 2008 jusqu’en 2012. PuiS J’ai voyagé en Angola pour rejoindre Primero D’agosto et enfin de clôturer ma carrière à Deportivo Da huila où j’ai passé 4ans. “

Le Declin, la rupture avec son club de cœur.

– Sozaïs : ” Plusieurs causes négatives ont influencées mon départ, étant V.clubien je préfère de n’es pas tout exposé.
En bref, La rupture a commencée avant le départ du Stage au Brezil en 2011 on devait paraphé quelques documents surplace dans l’ambassade de Brezil, où tous les joueurs signés sans lire les contenus. Très vigilants que j’étais, j’avais insisté de lire tous les documents et j’ai découvert qu’ils voulaient me faire signé un contrat de renouveler 5ans et pourtant j’ai duré dans l’équipe et je n’ai pouvais pas être gourmand, on devais laissé la place aux autres pépites de joué dans Vita Club. Cela a créé des discussion entre moi et quelques dirigeants, et les autorités m’avais obligé de s’incliner et s’excuser devant un général dont je ne préfère pas cité son nom, Têtu que j’étais surnommé “Milles esprits” par les bana mbongo j’avais dit ” Non ” et suis resté et j’ai raté le stage au pays de Roi Pelé. Cependant suis allé personnellement en Angola pour trouvé un autre club. ”

Appréciation personnelle du niveau de V.club et du championnat actuel.

– Sozaïs : ” Après mon départ et quelques cadres dont Guerrier, Romaric et autres il y’ avait plusieurs stars et c’était un V.club extraordinaire. Mais après deux trois dernières années V.club a perdu son allure, car n’importe qui peut joué dans V.club il n’y a pas des bons joueurs ce dernier temps. On espère bien avec l’arrivée de Bestine Kazadi ensemble avec le Coach Florent Ibenge tout ira mieux.
Mais pour le championnat d’élite on a des très bons joueurs et équipes mais par rapport à notre époque, le championnat actuel a diminuer en terme d’ampleur. ”

Les joueurs qui vous ont impressionnés dans votre époque.

Sozaïs : ” Gladys Bokese il était excellent, Pour les attaquants Mputu Trésor reste un monument et aussi Biscotte Mbala Mbuta même si je n’ai pas eu le temps de joué contre lui, il aurait pu subir la même chose que Mputu face à moi ( En rigolant). Suis le dernier défenseur qui a arrêté le fléau Yemweni Ngidi, je lui avait ceinturer jusqu’au bout. “

Possible retour Pour investir comme les autres à l’instar d’Yves Diba.

– Sozaïs : ” Diba est entrain d’aider la jeunesse je l’encourage, mais chaque personne a sa vision, suis ici à Paris pour concentré ma Vie avec Ma famille, je ne pense pas retourner et réintégrer le sport précisément le football. Dieu m’a envoyé pour être joueur pas plus, si Dieu change le destin je veux me soumettre. “

Carrière en tant qu’international congolais.

– Sozaïs : ” Si j’étais rarement sélectionné avec l’équipe nationale, c’est parce que j’avais des rancunes avec quelques agents de La Fédération congolaise de Football association ainsi que d’autres coachs surtout pendant la période de Coach Santos Mutubile, vu que j’avais refusé de joué avec le TP Mazembe. J’ai eu la chance de livrés quelques matchs sous la supervision de Coach Mukeba. “

L’idole de Sozaïs abengeya.

– Sozaïs : ” Rigobert Song ! “

Bon et mauvais moment de ta carrière.

– Sozaïs : ” Mauvais souvenir c’est la maladie de trois ans où l’un des coéquipiers était l’auteur, Mauvais match c’est le barrage retour contre Enymba au Nigeria. “

” Le bon souvenir c’est le contrat à l’extérieur du pays.
Meilleur Match c’est celui face à l’équipe sud-africaine de Mamelodi lors des éliminatoires de la coupe des Confédérations (1-0 à Kinshasa). “

Le 11 types de préférence de Sozaïs Abengeya.

– Sozaïs :
” Gardien; Kidiaba (Lukong)

En Defense; Bokese Gladys, Yéyé, Kasongo kabiona, Ebunga Nsimbi.

Milieu du terrain ; Bedi Mbenza, Mputu Trésor, Roum Matumona.

En Attaque; Biscotte Mbala, Mubele Firmin, Mundele Makusu(Alfred Fengong dit Sarkozy) “

Conseil pour les jeunes qui vont lire cette interview.

– Sozais : ” Qu’ils travaillent beaucoup pour réussir et atteindre des objectifs et d’associer le Dieu tout puissant. Moi on m’appeler Chinois car le matin je travaillai avec V.club mais le soir je me perfectionnai au terrain de la Rtnc, ce pour cela c’était difficile de me dribblé. “

Merveil wello


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.
Irisfootball

GRATUIT
VOIR