Youssouf Mulumbu: ”Je suis ouvert à la France ”


Libre de tout contrat, le milieu de terrain formé au sein de Paris Saint-Germain a brossé l’essentiel de sa carrière et affirmer qu’il ne va décliner aucune offre pour son retour sur scène.

Interrogé par nos confrères de Foot Mercato dans des propos repris par votre rédaction, Mulumbu s’exprime su sa santé durant cette période compliquée.

Youssouf Mulumbu : je m’entraînais avec l’équipe de Birmingham. Tout se passait bien et le virus a tout arrêté. Ils me donnent un programme avec des objectifs à atteindre et on doit les renvoyer tous les jours au préparateur physique. C’est compliqué mais ça va. Je suis en ce moment confiné à Birmingham. On essaie de rester en forme, on court, on essaie de positiver. C’est difficile, mais on doit s’adapter rapidement à cette situation.

Pour ton dernier dernier match officiel date de juillet 2019 avec le Congo. C’est déjà difficile pour un joueur sans club de se maintenir en forme après plusieurs mois sans match officiel. Là avec le confinement, c’est pire ?

Mulumbu : ce n’est pas la première année où je me retrouve à chercher un club et à m’entraîner avec un préparateur physique. Le foot est arrêté pour tout le monde. Donc tout le monde est à l’arrêt. Le plus étrange, c’est qu’on ne sait pas ce qu’il va se passer. On est patient, on essaie de garder la forme du mieux qu’on peut. On ne contrôle pas si le championnat va reprendre ou non, s’il y aura un mercato, si les clubs pourront recruter des joueurs.

FM : dans cette période floue, notamment où les clubs ne savent pas s’ils auront les moyens financiers pour réaliser leur campagne de recrutement souhaitée, être un joueur libre présente un certain avantage ?

YM : Exactement. Je pense que, plus qu’avant, les joueurs libres auront un très bon profil par rapport à la manne financière des clubs. Il y aura de la place pour les clubs qui auront moins d’argent qu’avant.

Ouvert à tout projet

FM : vous êtes libre depuis l’été dernier. Que s’est-il passé ?

YM : j’étais en prêté par le Celtic (à Kilmarnock jusqu’à la fin de la saison). Je suis allé à la CAN. Ça s’est bien passé. A mon retour, il y avait des sollicitations en Turquie, mais je voulais rester dans un championnat compétitif et viser la Championship, la Ligue 1. J’ai attendu et le marché du foot est un marché particulier. Lorsque les offres sont arrivées la première fois, j’ai voulu attendre. Après c’était plus compliqué. J’avais un objectif de jouer dans des championnats spécifiques. J’ai été exigeant. C’est un choix. On savait qu’il pouvait être risqué, mais si j’avais su, j’aurais sans doute réfléchi un peu plus par rapport à certaines approches.

Dans sa conclusion, l’international Congolais vient de profiter de l’occasion pour dévoiler ses championnats visés cette saison.

Mulumbu : Je suis ouvert à la France. On me connaît mieux au Royaume-Uni parce que j’ai fait presque toute ma carrière ici, mais c’est vrai qu’un challenge en France serait vraiment tentant.

Cedrick Sadiki Mbala


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.