Ibenge, le staff, Imbula,… Constant Omari se lâche !


Le torchon brûle entre la Fédération et la sélection nationale, à soixante-douze heures seulement du coup d’envoie de la CAN. Constant Omari, le boss du football congolais, s’est exprimé sur le contrat de Florent Ibenge, mais aussi, sur le cas Giannelli Imbula.

Pendant que les Léopards prenaient l’avion de Madrid à Caire ce lundi 17 juin, le président de la Fédération Congolaise de Football Association tenait un point de presse à Kinshasa, au cours du quel il a mis au clair quelques sujets chauds et flous qui font l’objet de tous les débats. Notamment, le contrat du sélectionneur national et la non-sélection de Giannelli Imbula pour la CAN.

Alors que Florent Ibenge n’a depuis quelques mois qu’un contrat d’objectif (remporter la CAN ou quitter la sélection), Omari a laissé croire que l’avenir de “Ya Flo” dépendrait des résultats des Léopards en Egypte :

Le staff technique a été engagé pour un projet de 4 ans, aujourd’hui le projet a atteint sa maturité. Nous attendons la fin de cette CAN pour évaluer le travail du staff technique et décider s’il faudrait le garder ou chasser. C’est pas maintenant en pleine préparation qu’on dira au staff si vous n’avez pas le résultat on va vous chasser.

Concernant le cas Giannelli Imbula, le dirigeant de la FECOFA a été clair. Selon lui, l’absence du milieu de Rayo Vallecano à la CAN n’est pas consécutive à un problème administratif, mais plutôt une décision de Florent Ibenge et son staff :

La Fecofa a fait tout ce qu’elle devait faire sur le cas Imbula. J’ai obtenu que la FIFA travaille même en dehors des heures normales. Nous avons obtenu de la CAF que le nom d’Imbula soit transmis en retard en attendant la décision de la FIFA (sûrement comme l’Algérie avec Andy Delort, ndlr), mais c’est le staff technique qui a refusé de le retenir. J’ai demandé au staff technique d’assumer sa décision. Le staff m’a dit qu’on ne le retient pas parce qu’il n’est pas au point …


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.