Les clubs kinois marquent les pas et Mazembe progresse


L’aventure des Immaculés de DCMP en Coupe de la CAF s’est arrêtée  dimanche 14 avril à l’étape des 16èmes des finales. Ce sont les Burundais de Lydia Ludique académic de Bujumbura qui ont freiné les ambitions du team vert et blanc à la deuxième compétition majeure du  continent.

Deux buts à zéro, tel a été le score qui a sanctionné la partie. Pourtant, les Immaculés se sont déplacés avec un but d’avance dans la balance et un match nul suffisait pour se qualifier. Conscients du retard d’un but à remonter, les Burundais ont entamé la partie tambour battant. Cette pression a fini par payer. L’équipe visitée s’est rattrapée et a fait la différence en marquant le deuxième but synonyme de la qualification. Ainsi, le team vert et blanc de la capitale quitte la compétition après avoir livré seulement deux matches. Sur le plan de statistique, DCMP a réalisé une victoire (1-0) au stade des Martyrs et une défaite (0-2) à Bujumbura. Cette élimination précoce est considérée comme une pilule amère difficile à avaler. Avant le déplacement de DCMP, les Tupamaros ne juraient que par le succès de leur club en terre burundaise, mais le sort en a décidé autrement. La débâcle des ‘‘Mitema pembe’’ intervient une semaine après l’élimination de l’AS V Club (Ndlr: éternel rival des Immaculés) en Ligue des champions de la CAF face aux Egyptiens de Zamalek SC.

Manquement grave

Selon les analystes sportifs, les deux équipes de la capitale ont du mal à prester en campagne africaine dans la mesure où elles ont passé leur temps à se mettre les bâtons dans les roues inutilement lorsque l’une d’elles évoluent au stade des Martyrs.  Avant l’explication entre V Club et Zamalek, le coach égyptien avait souligné qu’il se sentait à l’aise dans la mesure où son club allait bénéficier de l’appui du public kinois après une expérience avec les FAR de Rabat. Le jour du match, c’était chose faite. Les supporters qui se trouvaient dans les gradins du DCMP ont soutenu les Egyptiens du début à fin du match. A l’issue de la partie, le président de V Club a été l’objet d’une humiliation à travers des chansons populaires. ‘‘Le fait d’apporter un soutien total à une équipe étrangère devant un club congolais, est un manquement grave parce que cela fait régresser notre football, miroir du pays’’, a condamné un sportif kinois.

Emboiter le pas aux lushois

Au moment où les Dauphins noirs et les Immaculés sont en train de se distraire par des querelles infructueuses, les Corbeaux de Lubumbashi marquent des empreintes en Ligue des champions de la CAF. Chaque participation de cette équipe à la plus prestigieuse compétition continentale, le club cher à Moïse Katumbi arrive à franchir  l’étape des quarts de finale. Entre temps, les deux clubs de Kinshasa rêvent ne fut ce que de la phase de poules,  chose qui ne s’est pas réalisée pour elle depuis la mise en place de la nouvelle formule de la Ligue des champions. Les Kinois sont appelés à emboîter les pas aux lushois qui ont mis de côté leurs divergences. Il sied de noter que lorsqu’une équipe congolaise évolue dans la capitale cuprifère devant un club étranger dans un match africain interclubs, tout le stade reste se range derrière l’équipe locale. Il est grand temps que V Club et DCMP bannissent leurs divergences pour arriver à faire mieux en campagne africaine.  Les opérateurs sportifs pensent que ce ne sont pas seulement les divergences qui seraient à la base de la contreperformance des clubs kinois en compétitions africaines interclubs. Les équipes de la capitale éprouvent souvent des difficultés en campagne africaine d’autant plus que leurs dirigeants ne mettent pas en œuvre une bonne politique sportive pour mener à bon port leurs équipes respectives. Une fois éliminés, V. Club et DCMP cherchent des bouc-émissaires ou encore évoquent la trahison de certains dirigeants. Les plus visés sont les sages ou les membres du collège des fondateurs.

Chez les Immaculés, en cas d’un faux pas en campagne africaine, c’est Ngombe dit maître Taureau (Ndlr : co-fondateur de DCMP) qui est accusé de tous les maux par les Tupamaros. La prise de conscience des dirigeants de ces clubs permettrait d’envisager des lendemains meilleurs.

 


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.
Irisfootball

GRATUIT
VOIR