Réactions après le match


A la fin de la rencontre,  Florent Ibenge et quelques  joueurs de la République Démocratique  du Congo se sont livrés  à la presse pour  répondre à quelques questions des journalistes.

 

Florent Ibenge (sélectionneur de la RD Congo) : On va faire le meilleur match possible pour aller en demie


“On passe en quarts de façon difficile, comme en qualifications quand on a été la 16e équipe qualifiée. Tout le monde nous voyait partir en premier de la CAN, et on est dans le Top 8, on est encore là. On a eu une première mi-temps difficile, ç’a été mieux en deuxième. On est rentré de manière trop poussive alors qu’on voulait faire le jeu, la faute aussi à la Tunisie. On avait notre destin en mains, il fallait attaquer, mais on est tombé sur la Tunisie qui est au deuxième rang au classement africain et qui s’est procuré de belles occasions. En deuxième mi-temps, on a mis plus de rythme, et eux gardaient le score, donc ont reculé.
Quand on joue notre jeu, on est plus dangereux. On a pris conscience qu’on pouvait renverser le score.

(sur le quart contre le Congo) Le Congo-Brazza est un adversaire redoutable avec un entraîneur (Claude Le Roy) plus que confirmé. On espère ne pas connaître le même scénario, c’est-à-dire encaisser puis réagir, on espère agir d’abord. Ce sera plus qu’un derby, c’est vraiment un match de famille, qui sera très difficile, et on espère que ce sera plus difficile pour eux. On ne va pas se projeter trop loin, seules des équipes comme la Tunisie et l’Algérie peuvent. On va faire le meilleur match possible pour aller en demie”.

Youssouf Mulumbu (milieu de la RD Congo, forfait sur blessure contre la Tunisie) : Le pays traverse des temps difficiles mais aujourd’hui il est heureux


“C’est un sentiment fantastique, on a travaillé pour ça, on l’a mérité. On avait besoin de marquer des buts, et on a eu de la chance parce que le Cap-Vert et la Zambie ont fait match nul. Contre le Congo ce sera un derby, on doit le gagner. Je fais confiance à mes coéquipiers pour passer en demi-finales.

La qualification pour ce tournoi était très dure, on était dans le même groupe que la Côte d’Ivoire et le Cameroun, donc ç’aurait été un gros échec si on ne s’était pas qualifié pour les quarts. Avec ces jeunes gars on peut aller très loin. On ne sait jamais, on peut même aller jusqu’en finale. Le pays traverse des temps difficiles mais aujourd’hui il est heureux”.

Cédric Mongongu, défenseur congolais : On va devoir beaucoup travailler à l’entraînement pour corriger tout ça.

« On a mal entamé ce match face à la Tunisie. On a pris ce but. Ça nous a handicapés. Après, on a su revenir, comme lors des éliminatoires de la CAN. Dieu était avec nous. On passe encore par la petite porte, c’est vrai. Mais on espère que les choses vont encore nous sourire en quarts de finale. […] Ça nous fait bizarre d’affronter le Congo. Je crois que c’est la première fois que ça nous arrive en quarts de finale. En plus, on va jouer contre notre ancien sélectionneur, Claude Le Roy. On a à cœur de gagner ce match. […] Lors du premier match contre la Zambie, ça s’était bien passé, si on excepte le but qu’on a encaissé. Mais depuis notre match face au Cap-Vert, on n’a pas été bons. On va devoir beaucoup travailler à l’entraînement pour corriger tout ça. »

Chancel Mbemba, milieu de terrain congolais : On va continuer à travailler pour améliorer notre jeu et réparer  nos erreurs

« Le coach nous avait dits que la Tunisie allait pousser durant les quinze premières minutes de la première période. Il nous avait dits que si on faisait du marquage individuel sur ses joueurs, la Tunisie n’allait pas pouvoir jouer. Mais que si on laissait des espaces à cette équipe de Tunisie, on était mort. […] Ce quart de finale est un match important ! C’est chouette d’affronter le Congo-Brazzaville qui a fini premier de son groupe. On va continuer à travailler pour améliorer notre jeu et réparer  nos erreurs. »

Robert Kidiaba, gardien de but congolais : Il faut les prendre au sérieux

« Les Tunisiens nous ont pris en contre en première période. En deuxième période, on a su bien réagir. […] C’est l’histoire du Congo. On se qualifie toujours comme ça. Il y a toujours des calculs. On s’y est habitué. […] Pour moi, c’est un derby face au Congo-Brazzaville ! C’est un match entre les deux Congo. Cette équipe, il ne faut pas la minimiser. Il faut les prendre au sérieux. Ils ont un coach qualifié. Ce sera dur pour eux et pour nous. »


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.