B. Okito : « … Nous allons directement fermer le stade Tata Raphael. »


 

La République Démocratique du Congo va organiser au mois de décembre 2015, sa première coupe d’Afrique des Nations (CAN) pour la catégorie des joueurs de moins de 23 ans. En perspective de cette grande fête du football continental, Barthélemy Okito Oleka, Secrétaire Général aux sports et loisirs, et Vice Président Coordinateur adjoint chargé de l’organisation de cette compétition, a indiqué que tout est déjà mis en œuvre  pour que la RDC puisse réussir une bonne organisation de la CAN.

 

 

Par la même occasion, le numéro deux du sport congolais a également évoqué le point relatif à la réhabilitation des infrastructures sportives qui vont abriter cet événement ainsi que la signature du contrat de travail de Florent Ibenge Ikwange, sélectionneur des Léopards de la RDC.


Iris football.com : Barthélemy Okito, vous êtes le Vice-président Coordinateur adjoint chargé de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) U-23 que la RDC va accueillir au mois de décembre 2015. Quelle est l’évolution actuelle des travaux préparatoires.

Barthélemy Okito : Comme vous le savez bien, nous organisons la CAN U-23. Il nous reste encore une année de préparation étant donné que cette compétition démarre en décembre 2015. Le ministre des sports, jeunesse, culture et art, Beaudouin Banza Mukalayi Nsungu  a harmonisé avec la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA) pour désigner le staff technique avec Lusadusu comme entraineur des U-23. Actuellement toutes les commissions sont mises en place, et nous donnons du travail à chaque commission. Du côté du gouvernement, le Premier ministre Matata Ponyo avait donné des instructions fermes au Bureau centrale de Coordination (BCECO) et à l’entrepreneur pour entamer les travaux de réhabilitation au stade des Martyrs et au stade Tata Raphaël. Donc, nous aurons deux stades réhabilités pimpants neufs et quatre stades annexes pour les entrainements. Nous allons construire un terrain au stade des Martyrs et 3 terrains au stade Tata Raphael. C’est pour dire que les choses marchent parfaitement. Nous avons également pris des précautions pour la fermeture et la réhabilitation du stade Tata Raphael. Comme le 4ème jeu congolais vont concerner les U-23, au terme de ce jeu, le sélectionneur principal des Léopards U-23 va rendre public la liste des joueurs retenus afin de les présenter. C’est en ce moment que nous allons démarrer avec le programme de la préparation. Nous souhaitons fermement que l’équipe qui sera constituée, puisse aller affuter ses armes dans un centre sportif sérieux et professionnel pendant une durée de deux ou trois moins d’internement.

C’est depuis plusieurs mois que le stade des Martyrs de la pentecôte a été fermé pour des raisons de réhabilitation. A l’heure actuelle, où en êtes-vous avec l’évolution des travaux de réhabilitation et pourquoi cette lenteur constatée dans l’exécution des travaux?

Il est tout à fait normal que vous poussiez parler de la lenteur dans l’exécution des travaux du stade des Martyrs. Parce que l’entreprise chinoise qui a la charge de cette réhabilitation du stade des Martyrs, travaille d’une manière silencieuse, calme, sérieuse et parfaite. Les travaux de reconstruction avancent bon train. J’ai été avec le Directeur Général de la Bureau Central et de Coordination (BCECO). Celui-ci nous a rassurés que d’ici le mois de juin, ils seront déjà en mesure de nous remettre le stade en bon état. Il s’agit en fait d’un stade des Martyrs qui est en train d’être rénové. La deuxième équipe qui va compléter les travaux amorcés par les chinois, va également commencer. Donc, au plu tard juillet 2015, ils vont nous restituer ce stade plus un terrain d’entrainement qui viendra probablement au mois de septembre 2015. Nous nous  arrangeons pour que les travaux de réhabilitation du stade Tata Raphael puissent également être amorcés. Dès que nous aurons le programme de la société qui a la charge de la réhabilitation, nous allons directement fermer le stade Tata Raphael.

Puisque nous parlons du stade Tata Raphael, à quand sa fermeture?

Nous attendons premièrement que la société signe un contrat et elle va en ce moment nous informer de la  date où les matériels seront déposés. C’est ça au fait la condition. Dès qu’elle va nous écrire, nous allons directement fermer le stade pour le mettre à la disposition des agents de sécurité pour leur permettre de commencer les travaux de réhabilitation.

Le stade Tata Raphael est l’unique stade à Kinshasa qui abrite les compétitions de la LINAFOOT et de l’EPFKIN. Ne pensez-vous pas que sa fermeture pourra perturber la suite de ces deux championnats ?

Je vous informe à l’avance que rien ne va perturber la suite de ces compétitions. Sachez que la priorité, c’est d’abord l’organisation de cette CAN. La même situation s’est fait à Matadi. On a fermé le stade Lumumba, mais le Tout Capable Elima joue normalement ses rencontres de la LINAFOOT et du championnat local de Bas-Congo, au terrain du camp militaire Redjaf. A Kinshasa, nous avons plusieurs terrains praticables notamment le terrain du complexe sportif Shark de la Gombe, le stade Vélodrome de la commune de la Gombe. Voir même le stade Cardinal Malula. Nous allons privilégier la CAN U-23 dans la mesure où l’engagement pris est véritablement important. Il ne faut plus oublié que nous ne sommes plus candidat mais nous organisons déjà. Nous aurons deux stades pour 4 équipes chacune et 4 terrains d’entrainements pour 8 équipes.    

Quelles sont les dispositions que prises concernant les infrastructures hôtelières, médicales, transports, routières, alimentaires etc. ?

Toutes les dispositions sont bel et bien prises. Il n’y a pas de souci en ce qui concerne d’autres infrastructures. Tout est en place. En ce qui concerne les infrastructures hôtelières, nous avons retenu des hôtels de haut standing notamment l’hôtel du Fleuve, l’hôtel Memling, le Grand hôtel, l’hôtel Beatrice, hôtel Léon, l’hôtel Royal, Venus, Fortune. Pour ce qui est des formations médical, on a contacté l’hôpital du cinquantenaire, les cliniques universitaires, la clinique Ngaliema, l’hôpital Biamba Mutombo. Le contact avait été déjà pris avec les entreprises des transports du pays, donc, il n’y a pas aussi de problème de ce côté-là. Nous avons prévu que chaque délégation aura son bus et ses voitures pour les déplacements. Nous venons de sortir d’une réunion avec toutes les commissions, même sur le plan sécuritaire avec le général Célestin Kanyama. Il faut noter qu’il y a un seul site choisi, celui de Kinshasa. Par ailleurs, lorsque nos hôtes viendront en décembre 2015, ils vont visiter la ville de Boma, Matadi, Muanda. Ils trouveront les travaux déjà finalisés. Les dirigeants de la CAF feront un tourisme où à 45 minutes, on sera déjà à Matadi, 10 minutes à Boma, 15 minutes à Muanda. Donc, pendant deux heures du temps, toutes les visites seront effectuées.

Quel objectif vous vous êtes fixés en organisant cette coupe d’Afrique des nations U-23?

Premièrement, l’objectif est que si nous  réussissions cette organisation de la CAN U-23, nous seront bien côtés et la CAF nous confiera l’organisation de la CAN 2023 ou 2025. Raison pour laquelle nous avons tout mis en œuvre pour réussir cette organisation. Le deuxième objectif auquel nous nous sommes fixés c’est de gagner la coupe. Car, si nous la gagnons, nous serons qualifiés à participer aux jeux olympiques de football 2016.

C’est depuis plusieurs mois que le gouvernement congolais a engagé Florent Ibenge en qualité de sélectionneur national des Léopards. Mais pourquoi depuis lors, il n’a jamais signé un contrat alors qu’il a d’ailleurs qualifié la RDC à la coupe d’Afrique des nations Guinée Equatoriale.

Florent Ibenga a signé un contrat comme étant sélectionneur principal des Léopards. Il n’y a pas de détour. Le Premier ministre Matata Ponyo a donné un profil clair au ministre Banza Mukalayi d’engager un entraineur qui répond à un bon profil, un entraineur qui sera payé par l’Etat congolais. Ce qui a été fait. Le premier document a été envoyé aux Finances alors qu’il devait être envoyé au Budget. Nous avons corrigé cette erreur et Ibenge a signé.  C’est tellement clair que le sélectionneur touchera l’argent de l’Etat congolais et tout congolais doit savoir que ce montant s’élève à la hauteur de 15 mille Euros par mois. Maintenant, le ministre des sports a transmit ce document au ministère du Budget où nous attendons voir la conformité de ce document. Dès que tout sera réuni, il va signer son contrat sans problème. Nos services vont remettre un bon signé par le ministre des sports pour permettre à Ibenge de commencer à percevoir son argent depuis le jour où il a été promu à la tête de l’équipe nationale de la RDC. Il  n’y a pas des problèmes. Nous attendons que cette procédure soit respectée. Certaines personnes ont déjà contacté les avocats pour savoir s’il ne s’agit pas d’un contrat léonin. Non. C’est un bon contrat, un contrat conforme.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.
Irisfootball

GRATUIT
VOIR