Albert Ebossé tué par un objet lourd et tranchant


Le footballeur camerounais Albert Ebossé est mort le samedi 23 août, après le match JSK-USMA, suite « à un traumatisme causé par un objet contondant et tranchant provoquant une hémorragie interne », a précisé lundi soir le procureur de Tizi-Ouzou.

Le procureur de la République de Tizi-Ouzou a annoncé les résultats préliminaires de l’autopsie du joueur, le lundi 25 août. La mort « est due à un traumatisme causé par un objet contondant et tranchant provoquant une hémorragie interne ». Le joueur a donc bien été blessé par un objet lourd et tranchant, après la défaite de son club 2-1 face à l’USMA.Toutefois, une autre version circulait en Algérie sur le décès du joueur. Une version alimentée par une vidéo de mauvaise qualité où l’on voit Ebossé se diriger vers le tunnel du stade du 1er Novembre. Rachid Azouaou, membre du conseil d’administration de la JSK, explique notamment : « Il y avait le capitaine Ali Rial qui était à côté. Il a entendu Ebossé crier et tomber à l’intérieur du tunnel (qui conduit aux vestiaires). Tout le monde pensait que c’était à cause d’un projectile. Mais, les dernières informations ont laissé imaginer qu’il a peut-être fait un arrêt cardiaque. » Il ajoute : « Le coup était derrière sa tête. Je pense qu’il l’a eu en tombant, pendant son malaise. » La Fédération algérienne de football (FAF) a décrété l’annulation de tous les matches prévus les 29 et 30 août. La Ligue de football professionnel (LFP), de son côté, a confirmé que le stade du 1er Novembre était fermé jusqu’à nouvel ordre. L’enceinte, en travaux, contenait des matériaux potentiellement dangereux. La FAF et la LFP attendent désormais les résultats de l’enquête lancée par le ministère de l’Intérieur.

« Ça nous pendait au nez »

Dans l’émission Radio Foot Internationale du 25 août 2014, Mohamed Chalali, ancien joueur de la JSK, s’insurge : « Je vais dire quelque chose qui va choquer. J’ai été dégoûté (en apprenant la mort d’Ebossé), mais je savais que ça allait arriver. Comme on dit, ça nous pendait au nez. J’ai joué deux ans dans ce championnat algérien et chaque week-end c’était la même chose. Il n’y a jamais eu une vraie prise en considération de la part des autorités. […] On joue vraiment la peur au ventre. En rigolant, je disais parfois qu’on jouait notre vie. Mais, c’est vraiment ça ! » Le parquet a lancé deux enquêtes. L’une pour comprendre comment le joueur de la JSK est décédé. L’autre pour savoir dans quelles circonstances des supporters ont pu se procurer les projectiles qui ont tué Albert Ebossé. Lundi matin, les responsables de la Ligue de football professionnel avait convoqué une réunion d’urgence. S’ils refusent de prendre des sanctions contre le club de la JS Kabylie avant la fin de l’enquête judiciaire, les dirigeants ont pris trois décisions : d’abord le stade de Tizi Ouzou est fermé jusqu’à nouvel ordre. Ensuite, tous les matchs de football dans le pays sont suspendus pour une semaine minimum. Et enfin, jusqu’à la fin de l’enquête, et si le championnat reprend, la JSK devra jouer à huis-clos.

 


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.
Irisfootball

GRATUIT
VOIR