CS Immana cède son nom à FC Renaissance du Congo


‘‘Ça fait mal de voir les frères qui cohabitaient ensemble se séparer, c’est triste, mais on n’en peut rien, c’était une façon de sauver les couleurs vert et blanc, ainsi que le football congolais’’. Tels sont les propos de  Pascal Mukuna, chef de fil de la formation de CS Immana, au cours d’un point de presse animée, jeudi 24 juillet à Bandalungwa devant les professionnels des médias de la capitale.

 

La réaction de Pascal Mukana intervient après l’interdiction du gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango, celle de ne plus utiliser toutes sortes de surnoms ayant trait à DCMP, fondé par le Révérend Père Raphaël de la Kethulle. Pascal Mukuna a saisi la balle au bond pour annoncer que CS Immana, change d’appellation, son équipe évoluera au championnat de l’EPFKIN sous le nom de FC Renaissance du Congo en mémoire de Père Raphaël. Selon le programme, les entraînements reprennent lundi 28 juillet au stade Tata Raphaël. Devant la presse, Mukana a souligné que les dirigeants de l’ex CS Imman n’ont jamais défié le numéro un de la ville de Kinshasa, au contraire, ce sont des gens animés de mauvaise foi qui déforme l’information. Il a précisé qu’il n’envie pas le poste du président de Coordination de l’équipe, au moment opportun, il ne sera qu’un simple arbitre.

Un nouveau slogan

‘‘Jamais sans vous’’, tel est le slogan de cette équipe. Cela signifie rien ne peut être décidé sans pour autant consulter les supporters dans la mesure l’équipe leur appartient. Les choses sont allées trop vite en ce qui concerne les partenaires. A en croire, Mukuna, FC Renaissance est en pourparlers avec une banque de la place en vue d’accompagner l’équipe durant la saison sportive. Etant donné que les dirigeants de ce club souhaitent que Renaissance fonctionne comme une société à caractère sportif, toutes les dispositions sont prises pour que l’assemblée générale extraordinaire soit convoquée. S’agissant du staff technique, les dirigeants sont en négociations avec des techniciens qualifiés pour diriger leur club.

Rupture consommée

L’évêque de l’église ACK n’est pas allé par quatre chemins pour épingler les causes lointaines ayant conduits la fissure au sein de la grande famille de DCMP. Mukana a révélé que cela fait 5 ans depuis le déclanchement de la crise interne dans la grande famille de DCMP. Malgré diverses réunions de négociations, ce n’était qu’un langage des sourds. Par manque de gestion orthodoxe, la bande à Mukuna a jugé utile de ne plus cohabiter ensemble, puisque l’avenir devenait de plus en plus sombre. Fini, le suspens, la rupture est consommée au sein de la famille vert-blanc.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.
Irisfootball

GRATUIT
VOIR