Situations financières au Mondial : l’Afrique est la même


Les différentes situations financières dans quelques états-majors d’équipes africaines engagées au grand rendez-vous mondial du football démontrent que l’Afrique noire est la même, puisque les Maghrébins font l’exception.  Le Ghana, le Cameroun et le Nigeria  ont fait la une  de tabloïdes, alors que ce n’est pas le cas pour les autres équipes nationales.

 

À la demande des joueurs, le Ghana a affrété un avion transportant les primes du Mondial en liquide pour soutenir la sélection avant le match décisif face au Portugal jeudi 26 juin. La question des cachets du Mondial pour la sélection du Ghana a été réglée. Après avoir considéré la plainte des joueurs qui refusaient de recevoir leurs primes par virement bancaire (car la monnaie locale perd de sa valeur), le gouvernement a décidé d’expédier l’argent en liquide et par avion. Un appareil affrété pour l’occasion a donc quitté le pays en direction du Brésil mercredi avec, à son bord, 3 millions de dollars! Le vice-ministre des Sports Joseph Yamin a confirmé l’information sur les ondes de la radio privée Citi FM. ‘‘L’argent doit arriver dans quelques heures mais ils ont décollé depuis longtemps, a déclaré mercredi soir Kwesi Appiah, le sélectionneur. Je ne peux vous dire le montant, les joueurs me tueraient. L’usage au Ghana c’est qu’on paie en liquide car tous les joueurs n’ont pas des comptes au Ghana (…) Je ne dis pas que c’est la meilleure manière mais en Afrique c’est différent de l’Europe, il faut le comprendre.’’

Une façon de calmer les joueurs avant un match capital

‘’Les joueurs n’ont toujours pas touché leurs cachets’’, a-t-il expliqué. L’envoi d’espèces par avion «correspond à une décision quant au mode de paiement qui doit être adopté pour la Coupe du monde en cours», a-t-il poursuivi. Selon un communiqué publié par la Fédération ghanéenne de football (DFA), le président John Dramani Mahama a promis lui-même aux joueurs qu’ils allaient recevoir l’argent qui leur est dû. En acceptant de répondre à la requête des joueurs, le gouvernement calme les esprits au sein de la sélection avant le match capital face au Portugal jeudi. Le Ghana doit en effet impérativement s’imposer et espérer que l’Allemagne et les États-Unis se départagent dans l’autre rencontre du groupe G pour espérer rallier les 8es de finale. Le gouvernement a compris depuis longtemps qu’il a tout à gagner d’une éventuelle qualification. ‘‘Le football, c’est la passion de la nation, et tout le monde en voudra au gouvernement (…) s’il ne fait pas tout pour concourir à la victoire de l’équipe ghanéenne’’, a justifié Yamin.

Bien insuffisante

De nombreux supporters du Cameroun attendaient ce dimanche matin leurs joueurs pour les encourager une dernière fois avant leur départ pour la Coupe du monde. Mais finalement, aucun d’entre eux n’était présent à l’aéroport de Yaoundé puisque les Lions Indomptables ont refusé de prendre leur avion pour le Brésil, annonce le site Koaci. La raison ? Une nouvelle affaire de primes. Retranchés dans leur hôtel, les Camerounais attendent toujours des garanties sur la répartition de la prime de participation versée par la FIFA, alors que la fédération ne propose de reverser que 6% aux joueurs présents au Brésil. Une proposition jugée bien insuffisante. Ce n’est pas la première fois que la sélection camerounaise doit composer avec ce genre de problème et elle a décidé de frapper un grand coup pour afficher son mécontentement. Un conflit qui traîne depuis plusieurs jours puisque les joueurs avaient d’abord effectué une grève de l’entraînement avant de finalement disputer les matchs de préparation contre l’Allemagne (2-2) et la Moldavie (1-0). Mais la tension est remontée d’un cran samedi lorsque les coéquipiers de Samuel Eto’o ont boycotté la levée du drapeau en présence du premier ministre camerounais, avant, donc, de refuser d’embarquer pour le Brésil.

Comme en 2002 ?

Un épisode qui rappelle celui de 2002 lorsque le Cameroun avait refusé de s’envoler pour le Japon. Le Nigeria qualifié pour le 8ème de finale n’est pas épargné sur ce dossier. Les joueurs ont refusé ont de s’entraîner pour la même cause. Mais, la situation a été décantée quelques heures après. Les sportifs pensaient que, celle la RDC était habituée à ce genre de situation de primes avant match. C’est comme qui dirait l’Afrique est vraiment la même.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.
Irisfootball

GRATUIT
VOIR