Le mea culpa de Thierry Kasereka


Le défenseur central de l’AS V Club, Thierry Kasereka Mugeni a présenté son mea culpa aux sportifs congolais et à son président, Gabriel Amisi sur les antennes de la RTNC2 le mardi 17 juin. Invité de l’émission sportive sur la RTNC2, dans la soirée, l’arrière central international de l’AS V.Club, en a profité pour adresser son pardon aux sportifs congolais, en général, et au Général Major Gabriel Amisi Kumba, président du comité de direction de son équipe, en particulier, pour tous les chocs émotionnels qu’il a provoqué, ces dernières semaines, avec ses nombreux accidents de circulation.

Kasereka a saisi la balle au bond pour demander instamment pardon pour tout ce qui s’est passé. ‘‘Votre marque d’affection répétée me va droit au cœur, moi, également, je vous aime et je vous le rendrai. Je prends l’engagement de changer de comportement pour me consacrer à mon boulot de vous procurer de nouveau la joie. Je ne vous décevrai pas. Un enfant égaré n’est jamais abandonné par ses parents. Je travaillerai pour remporter le titre à l’image de la coupe que je tiens présentement entre mes mains et qu’a gagné récemment, et de nouveau, les juniors football de l’AS V.Club dans leur championnat de l’Entente des jeunes de Kinshasa”, s’est-il empressé de déclarer en ôtant, par respect, son képi de la tête pour que tous ses traits de visage soient visibles’’, a souligné Kasereka.

Kasereka a remercié du reste son président pour le long encadrement dont il a bénéficie de sa part, lui qui il a élevé depuis l’âge de 9 ans. ‘‘Je suis aujourd’hui professionnel, dans le vrai sens du terme, et il m’a octroyé tous les avantages liés à ce que je suis devenu : parcelles, voitures, combi pour taxi-bus, etc. Je me battrai comme il se doit jusqu’au jour où j’irai évoluer là où les conditions seront supérieures à ce que continue à m’offrir l’AS V.Club. Je ne dis pas que je ne suis pas à l’aise. Au contraire, je me sens bien dans l’AS V.Club dont je défendrai encore les couleurs de toutes mes forces en Coupe d’Afrique. Les supporteurs, eux mêmes, m’appellent “Enfant intelligent”. Je m’emploierai pour mériter d’avantage ce surnom. Une fois de plus, pardon à tous les sportifs de la RDC “, a conclu Thierry Kasereka.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.