Division chez les Immaculés : Jonas Mukamba refuse de choisir un camp


Jonas Mukamba Kadiata Nzemba, tuteur et patriarche de DCMP a au cours d’un point de presse souligné qu’il n’a personne, au regard de la situation qui prévaut ou division entre les Immaculés. Il est ni pour Pascal Mukana ni pour Vidje Tshimanga. Ce rendez-vous avec la presse est intervenu vendredi 6 juin en sa résidence situé à Binza Ma campagne dans la commune de Ngaliema.

Au contraire, il a indiqué que DCMP est uni et indivisible.  ‘‘DCMP ne mérite certainement pas le spectacle qu’il offre actuellement. Quelles que soient les sympathies ou les antipathies que suscitent l’un ou l’autre protagoniste de la crise, nul ne peut nier que cette équipe appartient au patrimoine national. Elle a régulièrement offert à l’équipe nationale des joueurs de grande valeur qui ont fait la fierté de notre football.’’, a indiqué Mukamba. Le tuteur de DCMP s’est dit étonner du fait qu’au sortir de toutes les réunions, il croyait personnellement qu’une page de l’histoire de DARING était tournée, et qu’une autre, porteuse d’espoirs venait d’être ouverte. Hélas, hélas, hélas, quelle ne fut pas ma surprise de constater que quelques jours seulement après la dernière réunion tenue chez lui, un groupe de dirigeants décidera de convoquer dans la confusion la plus totale, une assemblée élective à Bibwa.

Constant Omari à la base ?

Assemblée d’où sortira deux dirigeants, monsieur Tshimanga et Max Mayaka, qui n’avaient pas pris part à toutes les réunions tenues chez moi et dont les noms n’étaient même pas repris parmi les candidats. ‘‘Un des dirigeants, l’évêque MUKUNA, pour ne pas le citer, me soufflera que les deux candidats avaient été imposés, un jour avant le jour des élections par Constant Omari’’, a révélé Mukamba. Il a soutenu que par cet acte, on venait de briser un consensus péniblement construit depuis des semaines à travers des réunions auxquelles avaient participé toutes les tendances.  D’ailleurs comme pour confirmer que le choix de ces deux dirigeants étaient faits sur des mauvaises bases, celle de la négation du consensus, il ne faudra que quelques semaines pour que les deux se livrent à un conflit de légitimité, chacun fondant son existence sur le dénigrement de l’autre. En mettant parfois à contribution les médias. ‘‘Aujourd’hui cette guéguerre a atteint son paroxysme avec la création par l’un des camps du cercle sportif Imana. Et ce, à côté du Daring club motema pembe. Il s’agit là encore, de l’anarchie pure et simple. ‘‘Il ne faut pas tricher avec l’histoire. Les initiés savent que le DCMP et le Cercle Sportif Imana sont une seule et même équipe. Bien entendu, je ne dénie à personne, pas plus à l’évêque Mukuna et à un autre, le droit de créer sa propre équipe. Mais ils doivent choisir un autre nom. Sinon ils trouveront les vrais Daringmen sur leur chemin’’, a-t-il accentué. Dossier à suivre.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.