Ambiance de deuil à Yaoundé après la défaite camerounaise


Optimistes pour la plupart avant le coup d’envoi de la rencontre par l’arbitre colombien Wilmar Rodan, les supporteurs camerounais sont plongés dans une ambiance de deuil après la défaite 0-1 de leur équipe nationale lors de son premier match du Mondial-2014 au Brésil contre le Mexique vendredi soir, un mauvais départ qui sème le doute pour la suite de la compétition.

Flattés par le match nul de 2-2 obtenu contre l’Allemagne en amical le 1er juin à Berlin, une performance jugée comme un signe d’espoir pour une bonne prestation lors du rendez-vous brésilien, les inconditionnels des Lions indomptables vivent comme une désillusion pour ce mauvais résultat, alors que quelques heures auparavant beaucoup d’entre eux pronostiquaient la victoire, parfois de 2-0.

A Yaoundé, l’effervescence qui a commencé à s’observer dès les premières heures de la journée avec l’achat des gadgets ( casquettes, écharpes, maillots, bracelets, drapeaux, sifflets, etc. ) liés à cette sélection a été supplantée par la tristesse à la fin du match, un sentiment cependant vécu dans le calme dans les ménages et les lieux d’ambiance populaire dont les bars.

“C’est la douleur. On ne voit pas de joueur capable de changer le cours du match, en dehors du vieux Eto’o (le capitaine, NDLR) qui malgré tout est un bon joueur. C’était le feu de paille lors du match amical contre l’Allemagne. On comprend même que les Allemands ne se sont pas montrés engagés pour éviter de se blesser. Milla avait raison”, s’est par exemple indigné à Xinhua Alphonse Ambatatia, étudiant dans une université d’Etat du pays.

En cause, les choix tactiques du sélectionneur allemand Volker Finke pour certains joueurs comme la décision d’aligner le défenseur Aurélien Chedjou, non classé lors des matches de préparation, au lieu de son camarade Joël Matip, ou de n’avoir pas sélectionné Achille Emana, sacré meilleur buteur du championnat mexicain lors de la saine écoulée.

Suite à cette défaite, nombre de fans camerounais qui se montraient enthousiastes pour leur équipe nationale admettent revoir leurs paris pour les prochains matches contre la Croatie ( battue en match d’ouverture 1-3 jeudi par le Brésil) le 18 juin et le Brésil le 23 juin, deux adversaires jugés plus redoutables que le Mexique.

Les Camerounais craignent déjà que leur sélection nationale soit éliminée dès le premier tour de la 20e Coupe du monde de football comme lors de l’édition précédente en 2010 en Afrique du Sud.

A l’origine de l’augmentation de trois à cinq du nombre de places attribué à l’Afrique par la Fédération internationale de football association (FIFA) grâce à son exploit en 1990 où elle s’était créé l’événement en s’imposant comme la première équipe du continent à joueur les quarts de finale, elle en est à sa 7e participation depuis 1982 en Espagne.

Elle a aussi été présente, avec peu d’éclat, aux Etats-Unis en 1994, en France en 1998, et en Corée-Japon en 2002. Contrairement à elle, la Côte d’Ivoire, le Ghana, l’Algérie et quelque peu le Nigeria, les autres représentants africains, ont plus les faveurs des pronostics pour faire vibrer leurs supporteurs en franchissant le premier tour. F


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.