Deux fractions au sein de DCMP


Ce n’est plus un secret de polichinelle, la division est consommée dans la grande famille des Immaculés. A l’heure actuelle, il existe deux fractions au sein de la grande famille de DCMP à quelques jours de leur participation à la phase qualificative de la Coupe du Congo, au cours de laquelle le team vert-blanc se mesurera à AS Dragons, le 11 mai au stade Bakusu de Mbandaka.

 

Cette division n’a pas épargné les joueur, chacun cherche où il se sent mieux pour continuer avec sa carrière. Une équipe (el Mukuna) affûte les armes au stade Vélodrome de Kintambo et l’autre (el Tshimanga) a choisi le centre sportif de Mikala pour préparer leur entrée en compétition. Pour les supporters qui ont pris l’habitude de se rendre au stade Vélodrome, constatent la présence remarquable de Biscotte Mbala ‘‘Pied de Jésus’’, Nsimba Pharaon, Chris Manitou Matondo dit Zododo, et Luyindama Limbombe. Les Tupamaros répondent au grand nombre pour assister aux séances d’entraînement de leur club. Tshimanga Tshipanda Vidje, le tout dernier président élu de DCMP, qualifie cette attitude de rébellion de la part des joueurs et  de Pascal Mukuna, administrateur déchu. Dans l’autre camp, on retrouve Serge Lofo, Moussa Syla et Mohamed Ndiaye. Les opérateurs avisés se posent mille et une questions sur l’équipe devant se déplacer pour Mbandaka. Alors que sur le plan légal, c’est Tshimanga qui engage l’équipe. Il convier de noter que lors de la cérémonie du tirage au sort, c’est Tshimanga et le SG du club qui ont pris part.

Bobo ungenda appel à l’unité

Au regard de cette situation confuse qui prévaut au sein du club, Bobo Ungenda, capitaine de DCMP appelle toutes les deux fractions à l’unité pour sauver les couleurs de l’équipe. Sans aller par 4 chemins, Ungenda souligne c’est une grande honte pour leur génération. Il souhaite que les divergences soient bannies en vue de sauver la saison après une mauvaise participation à la Division I. jusque là, le capitaine de DCMP n’a pas encore repris avec les séances d’entraînement. ‘‘Une fois que la division persiste, ce sont les joueurs qui empatissent’’, a soutenu Ungenda.  L’unité est loin de trouver son bout de tunnel au sein de la barque vert-blanc de la capitale. A qui profite le désordre chez les Immaculés ? Dieu seul sait.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.