Camp Redjaf : une image éhontée du championnat d’élite


Les dirigeants du comité de gestion de la Ligue nationale de football (LINAFOOT) ont permis à Tout-Capable Elima de Matadi de livrer tous ses matches du championnat de la Division I à domicile au terrain du Camp Redjaf dans la commune Kinkanda. La première équipe à pouvoir livrer son match sur ce domaine militaire était TP Mazembe, dans le cadre de la 8ème journée de la phase retour du championnat d’élite de la RDC.

 

L’image du camp Redjaf est considérée comme étant une image éhontée du football congolais. Avec de telle image, le football congolais a du mal à trouver un bon décollage, c’est une stagnation de plus en plus. Simon Kayoyo, président du comité de gestion de la LINAFOOT pouvait tout permettre, sauf l’homologation de cette arène très ‘‘zelotique’’ de la ville de Matadi.  Lors de sa visite sur terrain, le numéro un de la LINAFOOT a indiqué qu’il n’y avait pas à s’inquiéter sur le déroulement de différents matches sur l’aire de jeu de ce domaine militaire en ce qui concerne la sécurité de 22 acteurs avant, pendant et après l’explication. L’aire de jeu et sablonneux, mais dépourvu de cailloux, comme c’est le cas avec les autres stades de la province du Bas-Congo.

Situation étonnante

Les opérateurs sportifs se demandent avec l’homologation de ce genre de terrain quand est-ce que le football congolais retrouvera son essor à l’instar des autres pays. TC Elima se trouve dans cette situation, puisque les deux grands stades sont fermés pour raison de réhabilitation initiée par le gouvernement provinciale d’un commun accord avec l’équipe Augustin Matata. Pour rappel pour sa première prestation sur ce terrain ‘‘zelotique’’, les Corbeaux lushois ont été accrochés par les Monstres de Matadi sur la note vierge. Pour les amoureux du ballon rond qui ont l’occasion de voir la prestation de Mazembe en Coupe du monde des clubs à Abou Dhabi auront du mal à reconnaitre le vice-champion du monde sur cette aire de jeu. Alors que les grands stades sont fermés, la LINAFOOT pouvait recourir à la ville de Kinshasa.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.