MPUTU : “Mazembe sera toujours mon club de rêve”


A peine rentré au bercail, Trésor MPUTU a convoqué la presse à son domicile de Lubumbashi. Ce vendredi matin, une quinzaine de journalistes locaux ont écouté le capitaine du TP Mazembe leur expliquer sa position. Une rencontre dont on peut tirer la conclusion suivante : MPUTU a signé un contrat d’un an à Kabuscorp et souhaite que le club angolais et Mazembe s’entendent sur un prêt pour que ce départ se fasse dans une bonne entente.

Le milieu de terrain congolais a surtout voulu démontrer qu’il n’avait pas agi au détriment « de son club de rêve, Mazembe », mais que toutes les tractations ont eu lieu pendant les vacances. Avec un club angolais qui, selon lui, le suivait depuis 4 ans. En parlant des facteurs qui le motivent pour ce départ, le meneur de jeu du TPM avance en priorité la volonté « de connaître autre chose, un autre environnement ». A propos des conditions financières, il a précisé que Kabuscorp lui offre une enveloppe totale de 1 million 500 000 dollars US (prime de signature et salaires) tout en ajoutant que ces émoluments ne dépassent pas ce qu’il peut gagner au TP Mazembe…

Trésor MPUTU est apparu comme quelqu’un qui a pris la décision de rejoindre un club [ndlr, Kabuscorp] dont il sait (et confirme) qu’il n’a pas eu l’attitude correcte en pareil cas. Il a d’ailleurs précisé : « Des responsables de Kabuscorp arrivent à Lubumbashi en fin de journée, ce vendredi. Pour rencontrer le président et faire en sorte que mon départ se passe sans clash… »

Kabuscorp a enfreint les règles…

Le problème reste que le club angolais a fait les choses à l’envers. Au lieu de s’adresser au TP Mazembe pour entamer des discussions et négocier ensuite avec le joueur, il a poussé MPUTU à une rupture unilatérale de contrat. Et enfreint les règles FIFA en la matière, faisant encourir une suspension au joueur, sans compter les sanctions qui peuvent être infligées au club. Lorsqu’il convoite un joueur, le TP Mazembe rappelle qu’il prend toujours un contact préalable avec son club ; il entend que les clubs intéressés par ses joueurs aient la même attitude envers lui. Il n’a jamais enfreint cette règle et ne s’est jamais opposé à un départ lorsqu’elle était respectée. Les cas de KABANGU et BEDI à Anderlecht, plus récemment ceux de SUNZU et SINKALA à Sochaux, en sont la meilleure preuve. Dans le cas de MPUTU, les meilleures relations avaient établies avec Arsenal et Lille, clubs intéressés par le capitaine du TPM, mais c’est ce dernier qui avait fait échouer les tractations. Autant dire qu’en rencontrant le président KATUMBI, les émissaires de Kabuscorp ne s’avanceront pas en terrain conquis…


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.