Moïse Katumbi : ‘‘avant-centre malien du CHAN doit venir au TPM’’


A la demande de son président Patrick KASONDE, le chairman du TPM a ouvert ses portes à l’Association des Journalistes Sportifs du Congo, section du Katanga. Pendant 1 heure 28 minutes, montre en main, Moïse KATUMBI a répondu à toutes les interrogations des hommes des médias de Lubumbashi… Nous allons publier cette très longue interview en deux volets. Dans cette première partie, le boss du TPM revient sur les transferts et explique comment il veut continuer à bâtir son club.

 

Après la finale perdue face au CSS, des choses se sont racontées à votre sujet. Notamment votre implication dans l’alignement des joueurs et aussi pour les remplacements, qu’en dites-vous ?

Je suis un président responsable et n’écoute pas ce qui se raconte ça et là. Je me souviens bien de mon discours du 11 juillet 2003 au stade de la Kenya [ndlr, aujourd’hui stade Kibassa] à mon retour d’exil. J’avais fait des promesses et les supporteurs de Mazembe sont des témoins vivants.

Quand c’est une défaite, c’est l’affaire du président mais lorsqu’il y a victoire, les autres s’approprient le succès. Ma conscience est tranquille parce que je travaille honnêtement pour cette équipe. Je suis là depuis une dizaine d’années et j’ai bâti ce grand Mazembe. Pour l’amour que j’ai pour ce club, les supporteurs m’ont imposé à la présidence. Mon grand frère était président de cette équipe et a même donné une Coupe d’Afrique au TPM. Cela pour vous dire que je porte l’équipe dans mon cœur.

Aujourd’hui, je n’ai pas honte de vous demander de faire un bilan sur le comité d’un club du pays qui est resté stable pendant de longues années. Au TPM, nous sommes restés les mêmes et travaillons pour l’avenir avec la complicité des supporteurs. Mes joueurs sont payés et cela régulièrement. Chez nous en cas de défaite, on ne cherche jamais la bête noire. Le comité prend ses responsabilités, dans le cas des changements d’entraîneur par exemple.

Le TPM a perdu trois joueurs majeurs, comment comptez-vous trouver des remplaçants ?

Concernant les trois joueurs qui sont partis, j’aimerais éclairer l’opinion sur un fait parce que les journalistes rapportent des choses sans la moindre preuve : vous dites comment le président du TPM ne veut pas et ne libère jamais les joueurs, et ainsi vous induisez les sportifs congolais en erreur.

Nous avons transféré SUNZU et SINKALA puis MPUTU qui avait encore un contrat de 4 ans et demi avec nous. Nous sommes un club très organisé et j’informe nos supporteurs que le dossier Alain KALUYITUKA est enregistré au TAS (Tribunal Arbitral du Sport). Notre souhait est que tout se passe réglementairement, la preuve avec les trois joueurs qui sont partis et nous donnerons  à présent la chance aux autres, ceux qui sont restés, de prendre leurs places.

Parfois certains sportifs oublient ce que je fais pour ce pays sur le plan du football. Je me suis battu avec le TPM pour que la RDC ait quatre places en Coupes africaines interclubs, j’ai investi mon argent en recrutant des joueurs talentueux à mon arrivée à la tête du club et je le fais encore.

Tous ces joueurs qui ont gagné en 2009 et 2010 ont été formés pendant de longues années.  Dans le passé, nous avons été éliminés à plusieurs reprises parce qu’on était soumis à une démarche : la formation. Par la suite nous avons fait des tournois en Europe pour arriver à un résultat plus tard. Les joueurs du Congo ne valaient qu’une modique somme de 300$ USD, et j’ai été le premier président à débourser au moins 100.000$ pour recruter Trésor MPUTU afin de donner une valeur ajoutée aux talents congolais.

« Nous ne recrutons que des internationaux…»

Nous avons déjà recruté un troisième gardien qui est de nationalité malienne et nous sommes sur le point de faire signer l’avant-centre malien qui est au CHAN. Sous peu le marché sera conclu, et beaucoup prétendront que le TPM est devenu une équipe de joueurs étrangers. En tant que journaliste, il est utile d’analyser des faits et non de prendre des positions non-fondées : aujourd’hui Mazembe n’a pas besoin de former, nous avons besoin des joueurs aguerris qui viendront directement briguer une place de titulaire afin de défendre valablement nos couleurs. Nous ne recrutons que des joueurs qui ont leurs places dans leurs équipes nationales respectives : Solomon ASANTE, Richard KISSI BOATENG, Aly SAMATTA, Thomas ULIMWENGU, Nathan SINKALA, STOPPILA SUNZU et les autres. Le TPM cherche les résultats et forme au même avec notamment l’encadrement des jeunes à l’Ecole de Football. Par contre les supporteurs et les journalistes veulent des résultats immédiats.

Vous êtes témoins que de ce qui arrive aujourd’hui à notre équipe nationale quand le TPM n’envoie plus une ossature essentiellement composée de ses internationaux congolais.  Nous travaillons et je vous promets que dans trois ans, nous aurons recours à nos propres joueurs qui sont à l’Ecole de Football [Ndlr, KFA] et ça changera.

Aly SAMATTA et Thomas ULIMWENGU encore pour combien de temps au TPM ?

Aly SAMATTA et Thomas ULIMWENGU sont encore liés à Mazembe pour les trois prochaines années. Je vous renseigne que nous avons refusé une offre de 12 millions d’euros pour SAMATTA. J’ai eu un entretien avec l’attaquant tanzanien afin de le convaincre de rester suite à ces trois départs.

Qu’en était-il réellement concernant le départ de Trésor MPUTU ?

Parlant de Trésor MPUTU, sachez que nous avions une offre d’un club espagnol largement supérieure à celle de Kabuscorp. Mais nous respectons la volonté du joueur et avons laissé Trésor partir en Angola. Je me souviens bien que nous avions été invités en Angleterre pour négocier un départ de Trésor MPUTU à Arsenal. L’offre d’Arsenal était évaluée à 10.000.000 de livres sterling (18 millions de dollars US) et un salaire annuel de 3.000.000 de livres (5 millions de dollars) mais Trésor MPUTU ne voulait pas partir. Idem pour Lille en France. Comme il a fait son choix pour l’Angola, nous le respectons. C’est un joueur fidèle et anthologique qui a servi énormément le TPM.

Ce n’est pas le cas avec Alain KALUYITUKA qui a fui. Pour ceux qui ne connaissent pas bien l’histoire, sachez qu’Alain KALUYITUKA était chassé d’un club en Afrique du Sud et pratiquement en fin de sa carrière. Nous savions qu’il a avait du talent et l’avions recruté pour le placer dans des bonnes conditions d’encadrement. C’était aussi le cas d’autres joueurs  talentueux  mal encadrés et boudés à Kinshasa, je cite par exemple BAGETA et  NKULUKUTA que nous avons admis chez nous.

L’anecdote à propos de Trésor MPUTU

Je suis le père de ces joueurs et agis aussi comme un psychologue. J’ai laissé partir Trésor qui est revenu demander à partir. Je ne pouvais en aucun cas le retenir. Les mêmes journalistes qui disent que je refuse de libérer les joueurs ce sont les mêmes qui disent que je savais que Trésor MPUTU était en Angola. Sachez chercher l’information à la source… pour le cas de Trésor MPUTU retenez aussi qu’il y avait bien une clause libératoire s’il devait partir.

Concernant Trésor MPUTU, permettez-moi de vous raconter une anecdote : si Diego GARZITTO est parti pour la première fois c’est parce qu’il ne voulait pas de Trésor MPUTU alors que c’était notre premier investissement, un phénomène qu’il fallait encadrer. A son retour au club, GARZITTO ne jurait que par lui. Je souhaite bonne chance à ce garçon qui a fait son choix.

Ben YOUSSEF, ISSAMA MPEKO et Hugues BEDI quel est votre commentaire sur ces trois joueurs ?

Le TPM a contacté Ben YOUSSEF et était prêt à débourser les millions de dollars réclamés par le CS Sfaxien. Concernant Issama MPEKO, nous avions proposé le double de ce que Kabuscorp a payé. Mais à vous de juger s’il est normal que le club et le joueur aient préféré qu’il aille en Angola… ceux qui sont restés. Pour le cas d’Hugues BEDI, je ne suis pas entraîneur pour décider du retour de ce joueur. J’accepte que BEDI revienne mais ce n’est pas une décision finale pour qu’il intègre l’équipe. Ca revient au coach qui va l’évaluer et se prononcer par la suite. Je ne peux pas l’imposer parce que le joueur veut à tout prix revenir… Il faut travailler dur pour briguer une place de titulaire au TPM.

Votre réaction sur le fait que certains joueurs partent sans vous dire un mot ?

J’apprécie les joueurs étrangers parce qu’ils respectent les contrats, ce qui n’est pas le cas avec les joueurs de mon pays. Ils sont mal conseillés par des agents sans adresse qui les poussent et les obligent à renier leur signature. Le TPM respecte ses engagements alors que certains joueurs congolais nous posent des problèmes à cause d’une mauvaise mentalité. Prochainement lorsque nous recruterons des joueurs congolais, nous les obligeront au-delà de la signature : il faudra que leurs empreintes digitales soient apposées sur les documents.

Narcisse EKANGA et Marcelin TAMBOULAS sont aussi partis dans les circonstances de KALUYITUKA et KANDA, est-ce vrai ?

Pour votre information, Narcisse EKANGA était fin contrat et nous n’avons pas voulu le renouveler. Marcellin TAMBOULAS aussi, il était là pour un an et son contrat n’a pas été renouvelé. Je n’interfère pas dans les choix du coach, ces deux joueurs étaient en fin contrat. Au niveau du club, nous avons remarqué que Narcisse EKANGA n’était pas stable : le lendemain de la paie il disparaissait et après enquête sur place, au Cameroun, nous avons remarqué que sa date de naissance  était truquée, son âge réel est de … 45 ans. Revoyez aussi les images après le sacre de 2009 en Ligue des Champions CAF, vous verrez Narcisse EKANGA faire flotter le drapeau du Cameroun. Quelques années plus tard, on le voit jouer pour la Guinée Equatoriale…Un joueur instable n’a pas de place au TPM.

Eric BOKANGA serait en Angola, votre réaction ?

Eric BOKANGA est revenu au pays pour jouer chez nous, il a du talent mais n’a pas su s’imposer. Son contrat court encore pour 3 ans. S’il veut partir, le club qui voudra l’acquérir devra venir négocier avec nous.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.