CHAN 2014 : toutes les équipes se valent


Le Maroc et la RDC sont ambitieux. Saïd Fettah et les Marocains espèrent bien remporter le CHAN 2014, à quelques mois de la CAN 2015 au Maroc. Les équipes du Maroc (groupe B) et de la RD Congo (groupe D) nourrissent également de grosses ambitions. A un an de la Coupe d’Afrique des nations 2015 à domicile, les Marocains espèrent s’offrir un signe encourageant, après plusieurs résultats décevants.

 

Le précédent sélectionneur des « Lions de l’Atlas », Rachid Taoussi, a lancé beaucoup de joueurs locaux en équipe nationale A. Hassan Benabicha, qui a été nommé pour conduire la sélection A’ durant le CHAN 2014, devrait donc en tirer les bénéfices. Plusieurs joueurs du championnat marocain se sont en effet aguerris lors de la CAN 2013 et lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Sans parler des joueurs du Raja Casablanca qui ont atteint la finale de la Coupe du monde des clubs 2013 (défaite 2-0 face au Bayern Munich). Les Léopards de RDC, eux, connaissent parfaitement la recette. Vainqueurs du CHAN 2009, ils avaient atteint les quarts de finale du CHAN 2011. A chaque fois sous la houlette de Santos Muntubile, le sélectionneur actuel. Seul bémol pour les Congolais : l’absence dans le groupe de Trésor Mputu, leur attaquant vedette. Le meilleur joueur du CHAN 2009 a entamé un bras-de-fer avec son club, le Tout Puissant Mazembe, pour rejoindre le club angolais Kabuscorp.

La 3ème édition du Championnat d’Afrique des nations (CHAN), compétition réservée aux joueurs locaux, débute le samedi 11 janvier à Capetown.

Ce CHAN 2014 en Afrique du Sud s’annonce très ouvert, en l’absence de la Tunisie, tenante du titre. Six ou sept équipes semblent particulièrement armées pour soulever le trophée, le 1er février au Capetown stadium. Pour la première fois, le Championnat d’Afrique des nations (CHAN) a lieu une année paire. Les précédentes éditions s’étaient déroulées en 2009 en Côte d’Ivoire et en 2011 au Soudan (1). C’est là la principale innovation de ce CHAN 2014. Pour le reste, il ne faut pas s’attendre à beaucoup de bouleversements. Ni d’engouement pour le tournoi. Cette troisième coupe d’Afrique réservée aux joueurs locaux (ceux qui évoluent dans le championnat de leur pays) devait initialement se dérouler en Libye. Elle a finalement été attribuée à l’Afrique du Sud pour des raisons de sécurité. Une Afrique du Sud qui a accueilli des événements plus prestigieux que le CHAN, ces dernières années, comme la Coupe du monde 2010 et la CAN 2013. Le public du Cap, de Mangaung (Bloemfontein) et de Polokwane, les villes-hôtes, risque donc fort d’ignorer ce CHAN 2014. Le tournoi s’annonce pourtant très ouvert. La Tunisie, tenante du titre, et l’Angola, finaliste en 2011, ne se sont pas qualifiés. En leur absence, une demi-douzaine d’équipe semble en mesure de soulever le trophée le 1er février au Cap.

Le Nigeria veut la coupe

Il y a tout d’abord l’Afrique du Sud, l’équipe hôte, et le Nigeria, champion d’Afrique 2013, qui figurent dans le groupe A. Les « Bafana Bafana », dirigés par Gordon Igesund, seront toutefois privés de joueurs que certains clubs sud-africains ont refusé de libérer pour l’occasion. Le Nigeria, de son côté, participe pour la première fois au CHAN. Les « Super Eagles » seront conduits par le sélectionneur de l’équipe nationale A, Stephen Keshi. Les Nigérians prennent donc l’événement très au sérieux. Keshi ne pourra toutefois pas compter sur deux de ses meilleurs éléments. Sunday Mba, buteur décisif en finale de la CAN 2013, s’est engagé avec le club français CA Bastia et n’est donc plus autorisé à disputer le CHAN 2014. Même risque avec Kelechi Iheanacho. Le Champion du monde 2013 des moins de 17 ans est parti tenter sa chance en Europe (Manchester City et Arenal seraient intéressés).

Ethiopie et Libye : de fausses équipes A’

Il faudra aussi compter avec le Ghana (groupe C), qui ne cesse de former des grands joueurs. Les Ghanéens devront néanmoins rester méfiants. Dans leur groupe, il y a l’Ethiopie et la Libye. La plupart des internationaux Ethiopiens et Libyens évoluent aux pays. Ce sont donc quasiment les équipes nationales A éthiopienne et libyenne qui vont participer au CHAN 2014. Les Ethiopiens, qui ont disputé les barrages d’accès pour la Coupe du monde 2014, seront à prendre très au sérieux. Ils pourraient bien être la surprise de ce Championnat d’Afrique des nations 2014 en Afrique du Sud (11 janvier-1er février). (1) La Confédération africaine de football a décidé que les Coupes d’Afrique des nations auraient désormais lieu les années impaires, pour ne pas se dérouler la même année que les Coupes du monde. Cette décision a eu pour conséquence de faire basculer le Championnat d’Afrique des années impaires aux années paires. Le prochain CHAN aura ainsi lieu en 2016, au Rwanda. CHAN 2014 : une grande première pour huit équipes Ce CHAN 2014 sera une grande première pour la moitié des équipes engagées : le Burkina Faso, le Burundi, le Congo, l’Ethiopie, la Mauritanie, le Maroc, le Mozambique et le Nigeria. Ces pays n’avaient pas participé aux CHAN 2009 et 2011. Cette édition sera même la première grande compétition internationale disputée par la Mauritanie et le Burundi. La présence des Mauritaniens et des Burundais donne sens à ce Championnat d’Afrique des nations. Cette compétition, réservée aux joueurs restés dans leur pays, est censé faire progresser les petites nations du continent. Source: acpcongo


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.