‘‘Les agents de l’ordre’’ facilitent les troubles lors des rencontres sportives


Le match de la 4ème journée du championnat de la Division I entre DCMP et SM Sanga Balende du dimanche 17 novembre au stade des Martyrs de la pentecôte continue à défrayer la chronique sportive.

C’est le premier match qui a été émaillé des troubles depuis le début de la compétition la plus prestigieuse en RDC. Cette explication entre ces deux équipes du groupe B, s’est arrêtée à 5 minutes de la fin à la suite d’une coupure du courant électrique sur la ligne alimentant les projecteurs de l’arène de la commune de Kinshasa. Quelques inciviques se sont dirigés jusqu’à la cabine mère pour déconnecter le fusible alimentant les projecteurs du stade. Dans cette situation, il y a à boire et à manger. Depuis quelques temps, les agents de l’ordre commis au stade pour la sécurité sont à la base des différents troubles. Ce sont ‘‘ces agents de l’ordre’’ qui facilitent l’accès de certains inciviques, surtout des ‘‘Kuluna’’ au stade non seulement pour assister au match, mais également pour dépouiller les paisibles sportifs.

Les policiers et autres éléments PM facilitent également le phénomène taxi pour permettre aux mineurs d’assister au match. Ennemis de journalistes Conséquence, ces inciviques sont les premiers à lancer des projectiles sur les officiels lorsque rien ne marche pour leurs équipes respectives pendant le match. Sans être inquiétés, quelques inciviques se permettent de procéder à des pratiques fétichistes pendant que les 22 acteurs croisent les bottines sur l’aire de jeu. Etant donné que ‘‘les agents de l’ordre’’ sont tendancieux, ils ne peuvent faciliter cette cacophonie. Alors que sous d’autres cieux, les agents de l’ordre ne suivent pas le match, leur mission principale, est de contrôler tout le mouvement du public.

Les professionnels de médias n’apprécient pas le comportement des agents de l’ordre commis pour la sécurité, soit au stade des Martyrs, soit au stade Tata Raphaël. Au cours d’un grand match au stade des Martyrs, ‘‘les agents de l’ordre se font des ennemis des journalistes, quoi qu’ils soient en ordre en vue de la couverture de la rencontre. Les professionnels des médias n’ont pas accès facile. Il va falloir procéder à des vives discussions pour que les violons s’accordent entre les deux parties. Certains agents de l’ordre n’hésitent pas de proférer des insultes sur les journalistes alors qu’ils viennent couvrir l’événement. Les analystes sportifs souhaitent que la sécurité soit renforcée dans les différents stades du pays dans la mesure où la RDC abritera la CAN U-23 en 2015.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.