DCM P : l’ombre d’Antoine Musanganya bloque tout


Les Immaculés de DCMP ont du mal à s’exprimer devant les Dauphins noirs au niveau du championnat local et national depuis quelques années. Habitué à dicter sa loi sur  V Club au niveau du championnat national, DCMP éprouve des difficultés pour faire face à son éternel rival.

Selon certains sportifs,   l’ombre du président honoraire Musanganya serait à la base de tout blocage et de l’évolution du team vert-blanc quoi qu’il ne soit plus à aux commandes depuis la mise du nouveau comité sportif.  Malgré l’élection du comité Mayaka le 11 août à Bibwa dans la commune de la N’sele, Musanganya serait considéré comme la main noire qui sème la confusion  au sein du club. Cette situation a plongé la grande famille des ‘‘Miteme pembe’’ dans une crise sans  nom.  Pendant son mandat, Musanganya avait divisé pour bien régner. L’opinion se souvient du fait que pendant son mandat, le natif du Nord-Kivu s’était caractérisé par le manque d’une franche collaboration avec ses collaborateurs de la section football, notamment Paul Kasembele et Valentin Tshinyama.

Ruse du natif de l’Est

Ni Paul Kasemble, moins encore Valentin Tshinyama n’a pu achever le mandat. Ils ont été à la base des accusations gratuites de la part du président de coordination. Face à cela, ils ne pouvaient que quitter la barque vert et blanc. Sans être informés,  les supporters n’ont pas hésité de se séparer tour-à-tour d’avec ces responsables de la section football.  Chaque fois qu’il y avait vacance à la section football, Musanganya se contentait de diriger seul alors que DCMP n’est pas constitué uniquement de la section football. Animé par un esprit de division, Musanganya s’est permis de ne plus collaborer avec la bande à Me Taureau à quelques semaines de la tenue des élections. Très rusé, il n’a pas voulu se présenter aux élections dans le but de revenir après l’actuel mandat. Il sied de rappeler que pendant le règne de Musanganya,  seul Bruno Siamina, président de la grande commission général des supporters a été son véritable collaborateur.  Musanganya avait permis à DCMP de remporter le trophée de la Coupe du Congo à Lubumbashi en 2010. C’est l’unique titre remporté sous son règne. Avant son départ, il y avait environ USD 300 dans la caisse.  Chose étonnante pour l’actuel staff dirigeant, lequel avait  du mal à comprendre cette situation financière d’un ‘‘grand club’’.

Sur le plan du patrimoine humain,  il va falloir reconnaitre que Musanganya a offert un contingent de joueurs définitifs tels que Mbidi Mavuanga,  Kodi Milambo, Bangala Litombe et autres Bokese Gladys. Au total, DCMP possède 34 joueurs acquis à titre définitifs. Les analystes sportifs congolais invitent les Tupamaros (Ndlr : supporters de DCMP) à prendre conscience de la situation pour un avenir meilleur de leur club. C’est comme qui dirait : l’homme qu’il faut à place qu’il faut.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.