Selon Jean-Max Mayaka, sa suspension est ‘‘vaste blague’’


Selon la radio onusienne, Jean-Max Mayaka rejette toutes ces décisions et les qualifiant de ‘‘vaste blague’’. ‘‘Les textes du DCMP stipulent clairement que c’est le président du comité de coordination qui a qualité de convoquer un quelconque comité. Il ya des ennemis de ce grand club qui continuent et cherchent à manipuler une catégorie de masse pour leurs besoins personnels’’, s’est-il défendu.

 

Jean-Max Mayaka promet de « mettre hors d’état de nuire tous les ennemis du DCMP ». Le DCMP se prépare pour jouer le championnat de la Ligue nationale de football (Linafoot), « Division I ». Le démarrage est fixé pour le 27 octobre prochain. L’année dernière, le club a été miné par un désaccord entre l’ancien président Antoine Musanganya et la co-fondation (un organe composé de sages et de certains anciens dirigeants émérites) conduite par le doyen François Ngombe alias Maître Taureau. La pomme de discorde entre ses deux structures : la transformation de DCMP d’une Association sans but lucratif (Asbl) en une société privée à responsabilité limitée (SPRL). L’idée de Musanganya d’opérer cette mutation a été rejetée par la co-fondation. Cette dissension s’était répercutée sur le rendement des joueurs qui n’avaient plus une bonne prestation sur le terrain, comme l’avaient confié à la presse certains joueurs au début du championnat de l’édition dernière, appelant les deux camps à s’unir.

L’équipe avait mal entamé le championnat national et a fini 6e dans le classement final de la 18e édition. C’est dans ce contexte de conflit que Jean Max Mayaka a été élu. Avec un mandat de six mois, il a pour mission de transformer DCMP d’une association en société, mais aussi de réunir toutes les tendances du club autour d’une même table.

 


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.