LINAFOOT : toutes les vérités Yav Tshibal


Le comité de gestion de la Ligue national a une nouvelle équipe dirigeante depuis dimanche 8 septembre. Simon Kayoyo est le nouvel homme fort de l’entité organisatrice du football de la RDC.

Après ces assises, le prédécesseur de Kayoyo, Guibert Paul Yav Tchibal a demandé beaucoup de courage à son successeur et son équipe, élus pour un mandat de 4 ans pour que le football de la RDC aille de l’avant. C’était lors de la passation des services mardi 10 septembre au siège de cette entité sportive, dans la commune de la Gombe. ‘‘Nous avons signé les procès-verbaux. Nous vous souhaitons bonne chance, car il faudra beaucoup d’autorité, d’abnégation et des nerfs solides pour demeurer au milieu du village. Le président Kayoyo est à la tête, mais vous devez l’épauler. Je vous invite donc à libérer notre football. Si vous aurez besoin de mes conseils, je suis prêt pour le faire afin de faire avancer notre football. Quant aux agents administratifs, vous avez été les collaborateurs de Charles Mputu, mon prédécesseur, et mes collaborateurs. Soyez également ceux de Simon Kayoyo. Les hommes passent, les institutions restent’’, a-t-il souligné.

Clique de personnes

Bien avant ces assises, Yav Tchibal a évoqué les raisons de son désistement à quelques heures des élections. Certaines personnes sous couvert d’anonymat n’ont pas hésité à proférer des menaces à son endroit. Au cours de son speech, il n’est allé par 4 chemins pour dire que le football congolais est pris en otage par une clique de personnes. C’est ce qui justifierait l’absence remarquée de la délégation de FC Lupopo à l’assemblée générale élective.

Les sportifs se sont étonnés sur la réaction de Yav Tchibal alors que pendant son mandat, il n’a jamais eu le temps de dénoncer les maux qui rongent le football congolais. Telle est la réalité des dirigeants congolais.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.