Situation confuse au sein de DCMP


La situation est confuse présentement au sein de la grande famille de DCMP. Dimanche 11 août, quelques membres des Immaculés se sont retrouvés en assemblée générale extraordinaire et élective tenue dans la périphérie Est de la capitale pour élire le nouveau président du club.

 

Au cours de ces assises, les 125 membres présents ont élu le nouveau comité de direction ainsi que les comités sectionnaires de football, basket-ball, volley-ball et handball. Jean Max Mayaka a  été élu président du comité de coordination. Le président sortant, Antoine Musanganya n’a pas présenté sa candidature. Il convient de signaler que ce comité n’aura qu’un mandat de six mois. Sa mission principale est de transformer le DCMP de l’ASBL en une Sarl (société anonyme à responsabilité limitée). 24 heures avant cette rencontre,  Musanganya, président de Coordination de DCMP était révoqué  de son poste par le Conseil d’administration du team vert et blanc. C’est la grande décision qui était tombée samedi 10 août au cours de la réunion extraordinaire tenue au quartier Yolo Sud dans la commune de Kalamu en présence de François Ngombe dit Maître Taureau, Co-fondateur du club.

Sous peine de poursuites

C’est à la suite de la situation chaotique vécu au sein du club que le Conseil d’administration a jugé utile d’écarter le président de coordination. Cette grave décision est tombée 42 heures avant la tenue de l’assemblée générale et élective de DCMP convoquée au quartier Bibwa dans la commune de la N’sele.  Il est reproché à Musanganya d’avoir violé l’article 23 des statuts du club et les mauvais résultats enregistrés pendant les 4 ans de sa présence à la tête du club. Au cours de cette réunion, il a été à Olivier Bierlaire, président honoraire de s’impliquer dans les affaires du DCMP. Par ailleurs, Bruno Nswamina, président de la grande commission de supporters et son complice Ali sont radiés de l’équipe sous peine des poursuites judiciaires. Le Conseil d’administration a demandé aux supporters de lui apporter mains fortes avant la tenue de l’assemblée générale et élective prévue le 13 août.   Dans l’entre temps,  Blanchard Labe prend provisoirement la place de Bruno  Nswamina. Le Conseil d’administration a pris toutes ces décisions en se référant aux textes qui régissent le club depuis quelques temps. Au cours de rendez-vous, les supporters présents ont entonné des chansons populaires pour déclarer le départ sans condition de Musanganya. ‘‘Nous ne voulons plus de lui.  Depuis son avènement, DCMP a du mal à battre TP Mazembe’’, a souligné un Immaculé.

Le Conseil de l’administration réhabilité

Le Conseil d’administration a pris de telles mesures pour le fonctionnement harmonieux de l’équipe. Selon Martino Kavwala, personne ne s’oppose sur la transformation de l’équipe en société dans la mesure où tout le monde a pris part à l’élaboration des statuts. Il va falloir noter que le Conseil d’administration est en possession des documents juridiques, notamment l’acte d’agrément et le certificat d’enregistrement. Ces  documents donnent d’office le pouvoir de prendre des mesures contraignantes   lorsque rien ne marche au sein du club.   L’occasion faisant le larron, les membres du Conseil d’administration (Ndlr : 30 au total) ont été réhabilités après l’approbation de l’assistance.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.