Ngoy Kasanji dénonce la dicture de la LINAFOOT


L’interruption brusque de la 18ème édition du championnat de la Ligue nationale de football (LINAFOOT), après la manche aller, respire la dictature, a déclaré Alphonse Ngoyi Kasanji, président de SM Sanga Balende de Mbuji-Mayi et gouverneur de la province du Kasaï Oriental, lors d’une conférence de presse tenue mardi dans la capitale diamantifère.

Devant les journalistes sportifs, le numéro un des ‘‘Banjelu ne basantu’’, a condamné et fustigé la décision jugée unilatérale surtout qu’elle casse l’objectif de son équipe qui briguait une place qualificative pour les compétitions africaines. ‘Nous ne sommes pas d’accord avec la décision de l’arrêt brusque du championnat de la LINAFOOT, division I. Il aurait fallu réunir tous les clubs et non seulement les quatre – Mazembe, V. Club, Motema Pembe et Lupopo – pour leur poser la question de savoir s’il faut arrêter le championnat ou pas. Cette décision, c’est de la dictature pure et simple. Nous nous y opposons farouchement. Nous attendons d’être notifiés et nous ferons un recours à qui-de-droit.

Et d’ailleurs, le comité de la LINAFOOT qui a pris unilatéralement cette décision est illégal parce qu’il n’a jamais été élu par les sociétaires que sont les clubs », a-t-il martelé avant de faire savoir que tous les clubs n’étaient pas insolvables pour jouer la phase retour. SM Sanga Balende dispose de tous les moyens, la LINAFOOT devra la dédommager, a soutenu le président Ngoyi Kasanji

 


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.