Moïse Katumbi et Rui Costa Campos décidés de marcher ensemble


Simba de Tanzanie, puis Al Merreikh du Soudan et enfin Enugu Rangers du Nigéria  sont les trois adversaires que le Recreativo Desportivo Libolo a écarté de sa route pour accéder aux quarts de finale de la Ligue des Champions CAF 2013. Le club angolais est devenu la révélation de l’épreuve.

 

Il est probable qu’il fasse encore parler de lui dans les semaines qui viennent. Rui da Costa Campos est président de Recreativo Libolo depuis 5 ans. Et il énumère avec une fierté légitime les places en D1 angolaise obtenues progressivement durant ce quinquennat : 3ème, 2ème et deux fois champion (2011 et 2012). Et cela sans être sur le podium au classement des budgets… C’est dire que ce businessman trilingue, actif dans la banque (PCA de Banco Keve) et les assurances (Global Seguros) a du dynamisme à revendre et une position de leader dans son pays.

“La Ligue des champions, c’est autre chose…”

Quand on domine chez soi, mais qu’on a l’ambition d’aller au sommet du continent, quels moyens employer ? Travailler fort et aller voir comment ont procédé ceux qui vous ont devancé sur la voie du succès. C’est la réflexion qui a poussé Rui Costa Campos à sauter dans son jet privé après avoir demandé audience au président Moïse Katumbi. Une rencontre qui a eu lieu mardi 18 juin dans la résidence du chairman à Lubumbashi. “La Ligue des champions, c’est autre chose que nos compétitions nationales ” a-t-il argumenté, en poursuivant”… et comme rien ne remplace l’expérience, je suis venu écouter vos conseils, vous qui êtes double vainqueur”. En n’oubliant pas de préciser qu’il était discrètement présent au stade de la Kenya pour le sacre 2009 contre Heartland et le succès 5-0 contre l’Espérance l’année suivante. L’Espérance de Tunis qui, justement, figure dans la poule des Angolais avec le Séwé Sport ivoirien et le Coton Sport camerounais. Moïse Katumbi a glissé quelques conseils avisés à son collègue, en particulier sur le plan de l’approche psychologique des rencontres.

Et les deux hommes ont évoqué de multiples axes de collaboration qui pourraient rapprocher leurs clubs dans un futur partenariat. Avant d’aller visiter le stade de Kamalondo, Rui Costa Campos a pu prendre en mains la Coupe d’Afrique et Moïse Katumbi lui a glissé amicalement “vous gagnerez l’une des prochaines, je vous le souhaite”.  Derrière ses fines lunettes, les yeux du président du Recreativo ont brillé une fraction de seconde. Et Rui Costa Campos a pris congé, certain de ne pas avoir fait le déplacement pour rien.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.
Irisfootball

GRATUIT
VOIR