Manœuvre dilatoire de Constant Omari, JC Mwamba et P. Nzau privés de leur liberté d’expression


Les amateurs du petit écran sont privés de leurs émissions sportives télévisées, à savoir ‘‘Sports pour tous’’ et CEBS Sports, diffusées respectivement sur Ratelki chaque mardi et jeudi et sur Cebs chaque dimanche à 19 heures qui sont présentées par Jean-Claude Mwamba et Physicien Nzau.

 

En ce qui concerne ‘‘Sports pour tous’’, cela fait une semaine que cette émission ne passe plus sur les antennes de la chaine kimbanguiste. Par contre, l’émission présentée par Physicien Nzau n’est pas diffusée sur CEBS depuis 3 semaines. Selon notre source, c’est à la suite d’une plainte déposée à charge de ces deux journalistes auprès du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la Communication (CESAC).  A en croire le contenu de cette correspondance, tout au long de l’émission du 5 mai  2013 à 19 heures diffusée sur les antennes de Ratelki, le présentateur s’est livré à des propos  pernicieux, haineux et injurieux à l’endroit des membres comité exécutif de la Fédération congolaise de football association (FECOFA). S’agissant de Nzau, la correspondance stipule que tout au long des émissions du 28 avril et du 5 mai, le présentateur qui avait invité JC Mwamba, Eddy Kanku de Sango Malamu et Junior Bompema de Numerica TV, s’était livré à des propos injurieux et haineux.

Respect de la déontologie et éthique

Certains analystes estiment que c’est une façon de priver ces deux journalistes de leur liberté. Jean-Claude Mwamba affirme qu’il n’était pas dans la capitale en date du 5 mai.  Il se trouvait à l’intérieur du pays pour raison de service.  Nzau a affirmé qu’il n’avait jamais tenu des propos injurieux à l’égard de Constant Omari pendant cette période préparatoire électorale. Tout en respectant la déontologie et l’éthique de leur profession, Physicien Nzau et ses invités se sont référés aux textes authentiques. Mécontent du respect des normes professionnelles, Omari ne pouvaient que chercher une façon de faire taire ces journalistes qui ont opté de diffuser les informations en toute objectivité. ‘‘Ce genre de comportement de Constant démontre noir sur blanc qu’il se reproche de quelque chose, notamment la violation des statuts de sa propre structure, les arrêtés ministériels et la loi sportive’’, a soutenu John Mbuyi, journaliste à Horizon 33.  Il a indiqué qu’au cours de ces deux émissions, les deux présentateurs insistaient, sans complaisance, chacun dans son coin,  sur le respect des textes. Au regard de leur objectivité, Mwamba et Nzau n’ont pas voulu rejoindre le camp Omari comme c’est le cas avec d’autres journalistes, lesquels condamnaient la gestion de la FECOFA, mais se retrouvent pour appuyer le natif du Maniema sans motif valable.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.