Constant Omari était radié du Mouvement sportif depuis 2001


Le monde sportif se demande par quel mécanisme l’actuel président de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), Constant Omari continue à exercer sa fonction alors qu’il a été radié par un arrêté ministériel du 22 novembre 2001  lorsqu’il était premier vice-président.

 

 

Cet arrêté portant radiation du Mouvement sportif national d’un dirigeant fédéral a été signé par le ministre de la Jeunesse, Sports et Loisirs de l’époque, Timothée Moleka Nzulama.  Voici in extenso cet arrêté : vu, tel que modifié et complété à ce jour, le Décret-loi Constitutionnel n°003/97 du 27 mai 1997 relatif à l’organisation et à l’exercice du pouvoir en République démocratique du Congo,  spécialement en son article 5 ;

Vu le n°004/2001 du 20 juillet 2001 portant dispositions générales applicables sans but lucratif et aux établissements d’utilités publiques,

Vu le Décret n°025/ 2001 du 14 avril 2001 portant nomination des Membres du gouvernement de la République Démocratique du Congo ;

Vu, tel que modifié à ce jour, l’Arrêté Départemental BCI CAB/ 2100/044/77 du 15 avril 1977 portant révision de l’organisation du Sport en République démocratique du Congo ;

Attendu que Monsieur Constant Omari, premier vice-président de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), à partir de l’étranger le 4 octobre 2001, a tenu  à la presse audiovisuel des propos discourtois de nature à entamer la crédibilité de l’administration des Sports, sans mandat tel qu’exprimé dans la lettre de la FECOFA n°FBA/SEGAL/ 1684/2001 du 13 novembre 2001 ;

Constatant son refus de répondre à l’invitation de la Direction des Activités physiques et Sportives pour justifier cette attitude vexatoire  en présence du Président et du Secrétaire fédéral, tous deux correspondants officiels, le 24 octobre, bravant ainsi l’autorité légalement établie ;

Considérant que Monsieur Constant Omari Selemani a toujours entretenu un climat de désinvolture  à l’égard du ministre de la Jeunesse et des Sports et qu’il se trouve dans un cas de récidive prononcé ;

Attendu que les textes régissant le sport en République Démocratique du Congo recommandent le respect de l’éthique par tous dirigeants appelés à gérer différents domaines des sports ;

Attendu que, par ce comportement récidiviste, Monsieur Constant Omari enfreint les dispositions des Règlements Généraux des Sports en République Démocratique du Congo et qu’il y a lieu de le sanctionner sévèrement :

Par ces motifs ;

ARRETE

Article 1 : Monsieur Constant Omari Selemani est radié du Mouvement Sportif National de la base au sommet, et ne peut, par conséquent, être éligible et électeur.

Article 2 : Toutes les dispositions antérieures contraires au présent Arrêté, sont abrogées.

Article 3 : Le Secrétaire Général aux Sports et Loisirs est chargé de l’exécution du présent Arrêté qui sort ses effets à la date de sa signature.

Fait à Kinshasa, le 22 avril 2001

Timothée Moleka Nzulama


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.
Irisfootball

GRATUIT
VOIR