Les Immaculés en assemblée générale élective et le 7 juin


Sauf changement des dernières minutes, la grande famille des Immaculés de DCMP sera en assemblée générale et élective le 7 juin à un endroit jusque là à désigner par les organisateurs de ces assises. Il sera question pour les électeurs de mettre en place une nouvelle équipe dirigeante devant conduire à bon port cette grande barque vert et blanc de la capitale.

Jonas Mukamba Kadiata Nzemba a été un véritable catalyseur en vue de mettre fin à la crise qui a beaucoup secoué les Immaculés. Mukamba a réussi à mettre tout le monde d’accord pour l’intérêt du club. Selon lui, il n’est pas question que les enfants d’une même famille puissent continuer à s’entredéchirer pour des intérêts personnels. Cette situation critique  de DCMP ne pouvait qu’entraîner des mauvais résultats de l’équipe engagée au championnat de la Division I. les Immaculés se sont retrouvés autour d’une table mardi 21 mai pour arrêter l’hémorragie au sein de DCMP. Les opérateurs sportifs estiment que cela ne sert à rien d’évoquer la co-fondation ou collège des fondateurs d’autant plus que c’est révolu.

Laxisme de la FECOFA

‘‘Ce n’est pas intéressant de diriger notre chère équipe avec beaucoup d’hypocrisie. Cela ne fait que régresser notre équipe’’, a souligné un Immaculé. Cette période de crise a paralysé certains avantages financiers. Selon une source, une enveloppe d’USD 125 000 serait bloquée quelque part, tout simplement parce que le club est dépourvu d’un comité de direction. Il n’y a personne pour prendre l’engagement. Les personnes avisées se posent mille et une questions sur la cause du blocage de l’assemblée générale et élective alors que la commission électorale était déjà mise en place pour l’organisation de ces assises.

Ce blocage pousse certains sportifs à condamner le laxisme des membres du comité exécutif de la Fédération congolaise de football association (FECOFA). Sur ce genre des situations, la bande à Omari devrait disqualifier DCMP de toute compétition du pays. Habitués à violer leurs propres textes ainsi que ceux régissant le football congolais, les dirigeants de la FECOFA ne pouvaient que passer sous silence sur cette violation caractérisée.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.