André Kimbuta autorise la marche contre le FECOFA


André Kimbuta Yango, gouverneur de la ville de Kinshasa, a donné l’autorisation à   l’Association nationale des anciens pratiquants du football ( ANAPF) pour organiser une marche de protestation contre l’actuel comité exécutif de la Fédération congolaise de football association (FECOFA).

Cette marche interviendra samedi 18 mai. C’est la quintessence de l’audience que le patron de la ville de Kinshasa a accordé à l’ANAPF mercredi 15 mai à son cabinet de travail de l’hôtel de ville de Kinshasa. Cette marche partira du terrain de football de l’hôpital général de référence de Kinshasa, retenu comme étant le lieu de rassemblement. Elle aura comme point de chute, le stade des Martyrs où elle va déposer son mémo auprès du ministre de la jeunesse, sports et loisir Banza Mukalayi Nsungu. L’autorité urbaine avait jugé que cette démarche menée par l’ANAPF était positive, car elle vise à trouver des vois de sortie pour sortir le football congolais de la crise qui le caractérisé.

 

Il faut souligner que la démarche entreprise par ANAPF consiste à décrier la megestion du football congolais sous toutes ses formes. Il s’agit notamment de la violation systématique des textes qui régissent le sport en général et particulièrement le football en RDC. Chose curieuse, la FECOFA est allé jusqu’à violer ses propres textes. Force est de dire que la FECOFA n’a d’égard à aucune autorité dans le secteur du sport en RDC. A en croire un sportif requis sous couvert d’anonymat, Constant Omari s’est accaparé du football comme si c’était sa propriété en faisant tout ce que bon lui semble et en prenant le football congolais en otage. Selon l’opinion nationale pense qu’il faut que la gestion de la EECOFA passe par les mains d’un comité peut être que le football va se libérer, car il est impensable de constater que rien ne marche dans le football congolais.

 

Cette situation est comprise par rapport aux résultats négatifs qui les Léopards ont enregistré à la dernière CAN organisée en Afrique du Sud au mois de janvier de l’année en cours ainsi qu’au niveau des éliminatoires de la coupe du monde Brésil 2014. A cela, il faut également ajouter la piètre participation de tous les clubs représentant la RDC aux différentes compétitions africaines inter club. Visiblement, il faut dire à cet effet, que le football va mal, d’ou il va falloir le sauver de la noyade.

 


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.