Affluence des Congolais de la diaspora au QG du TPM


Au lendemain de son arrivée à Maputo, le TPM a lancé ce jeudi 30 mai dans la matinée son travail de préparation avant le match du dimanche 2 mai dans la capitale mozambicaine. Une journée marquée par la présence de la diaspora congolaise vivant à Maputo qui suit l’actualité du club via son site internet et par un décrassage suivi d’un travail tactique.

En plein cœur du centre commercial de Maputo, le Quartier Général des Corbeaux étaient envahi ce matin par les Congolais réunis au sein d’une association de soutien à l’équipe de Lubumbashi. Dans la capitale, ils sont au moins 800 supporteurs recensés par le président Samy qui compte deux milliers de compatriotes à travers le pays de SAMORA MACHEL. Au cours de cette visite, le président Samy s’est fait accompagner des membres de ce regroupement, un passage qui annonce le soutien massif qu’auront les Corbeaux le dimanche 2 juin prochain dans les tribunes de l’Estadio da Liga Muçulmuna. « Je vous assure que nous avons mis en place une grande démarche pour emmener tous les Congolais au stade. Nos compatriotes résidant dans les pays voisins seront bien avec nous à Maputo » confiait un délégué de la communauté congolaise dans une interview accordée aux reporters de Nyota et Wantanshi qui accompagnent l’équipe.

KIMWAKI ménagé, KABANGU sur pied

C’est au sein d’un stade appartenant à une autre équipe de Maputo, le Clube Atletico Muçulmano, que les hommes de Pamphile MIHAYO ont réalisé leur travail de décrassage pour commencer  avec notamment des exercices à trois sur un ballon. Et après avoir mis l’accent sur le travail d’appui en deux ateliers, les Corbeaux ont enchaîné par des exercices tactiques en opposition. A quelques mètres de là, Joël KIMWAKI  était soumis à un travail très léger à la suite de légères douleurs au genou pendant que son coéquipier Patou KABANGU signait son retour dans le groupe après avoir soigné le même problème. Au lendemain de la journée de mercredi consacrée au voyage, les Corbeaux ont mis du cœur à l’ouvrage pour cette unique séance du jeudi. Leur détermination était visible et chacun s’est livré avec entrain à ce travail du jour.

Trésor MPUTU :« Nous ne sommes pas encore en quarts, il faut marquer »

« Ce match retour sera très difficile raison pour laquelle nous sommes là bien en avance. Muçulmana est une équipe qui vaut bien mieux que ce qu’elle a montré à Lubumbashi » nous a confié Trésor MPUTU.«  Avoir une avance de quatre buts, c’est important, mais ce qui compte surtout c’est de bien jouer et de trouver la clé pour sortir de ces barrages. Si nous avons été capables de mettre quatre buts à Muçulmana chez nous, nos adversaires peuvent aussi être capables de les marquer chez eux. Nous devons jouer à fond et marquer pour changer les calculs de l’équipe adverse. Le match de dimanche c’est celui là qui scellera notre qualification… »

 


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.
Irisfootball

GRATUIT
VOIR