La tristesse et la déception sous le règne de Tango Four


La tristesse et la déception étaient visible sur les visages des milliers de Moscovites qui ont effectué le déplacement du stade des Martyrs lors du match entre leur club et les Egyptiens de Zamalek SC, dans le cadre de la rencontre retour de la 17ème édition de la Ligue des champions de la CAF.

Le score nul blanc n’a pas permis aux Dauphins noirs de franchir l’étape des 16ème des finales de la compétition la plus prestigieuse du continent. Après leur avance acquise lors du match aller, les Egyptiens ont gardé jalousement leurs perches au stade des Martyrs jusqu’au terme de la partie. Dans le camp de V Club, c’était la consternation la plus totale après les 90 minutes. Les Moscovites ont eu du mal à regagner leurs domiciles respectifs après cette énième élimination à ce stade de la compétition. Les supporters de V Club se sont rendus compte que sous le règne du président Gabriel Amisi Tango Four à cette étape de la compétition, c’est toujours la déception. La plupart des Moscovites souhaitent le départ sans condition du numéro un du club étant donné que le club a du mal à franchir cette étape.

Carence d’une politique sportive

‘‘L’élimination précoce arrive à notre équipe tout simplement parce que les dirigeants n’ont pas une bonne politique sportive et ne veulent pas apprendre intérioriser les réalités de cette compétition de grande envergure’’, a indiqué un moscovite.  Il sied de noter que depuis la mise en place de la nouvelle formule de la Ligue des champions de la CAF, l’aventure de V Club s’arrête toujours à cette étape de la compétition. Les présidents de coordination ainsi que les entraîneurs se sont succédés, mais sans pourtant faire grand-chose à cette compétition. En 2004, après le sacre de V Club au niveau de la LINAFOOT, les Dauphins noirs se sont vus éliminer par Canon de Yaoundé. D’abord 0-3 au match aller au Cameroun, puis 1-1 au stade des Martyrs. A cette époque, V Club était conduit par le feu Bibey Mutombo. Les Dauphins retrouveront cette compétition une fois de plus en 2010.  Cette saison là, les Congolais avaient retrouvé sur le chemin la redoutable formation d’Enyimba d’Aba. Devant les Nigérians, V Club avait négocié de la belle manière la manche aller. Trois buts à zéro au stade des Martyrs, mais, ils se sont fait éliminer à Aba aux tirs au but après un temps réglementaire soldé sur le score 0-3.  En 2011, le ‘‘yombo’’ n’avait pas cessé de tourmenter les Dauphins noirs. En effet, les Camerounais de Coton Sport de Garoua avaient freiné les ambitions de l’équipe chère à Tango Four. Dans l’ensemble de deux matches, V.Club n’était pas parvenu à marquer le moindre but, soit 0-1 et 0-2.

Mauvaise gestion des entraineurs

Alors que les Dauphins noirs comptaient faire mieux la saison suivante, rien n’avait marché parce que les Algériens d’Aso Chleif leurs avaient barré la route. Après un nul blanc en Algérie, les protégés d’Amisi ont été surpris au stade des Martyrs, soit 2-3. Après tous ces déboires en Ligue des champions, les sportifs estiment que le staff dirigeant ne parvient pas à bien diriger le team vert-noir de la capitale. La mauvaise gestion des entraineurs serait à la base de la contreperformance en Ligue des champions.   Depuis son avènement  à la tête de la coordination de V Club, les Moscovites ne cessaient de condamner la politique mise en place par le comité Amisi. Pendant le règne de Tango Four, tout a été militarisé. Poste clé du club,  la section football a été confiée à Emmanuel Tshisekedi, actuellement colonel des  FARDC, mais qui demeure  un parvenu en ce qui concerne les notions de football. Un Tshisekedi qui ne vaut rien pour et qui est incapable de diriger cette grande section du club.

 

Il faut rappeler que des manœuvres sordides avaient été mises en place pour qu’il soit confirmé à travers l’élection tenue en la résidence de Kazadi Tshishishi. Certaines personnes qualifiaient  Tshisekedi  de simple étiquette étant donné que  toutes les décisions étaient prises par Amisi lui-même. Le  poste du comité général des supporters a été confié à un autre major, un certain Jacques. Après le mécontentement des Moscovites, Jacques a été remplacé par Noah Saleh, un natif du Maniema.

 


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.
Irisfootball

GRATUIT
VOIR