André-Willy Mboku Tshiaba dans l’imbroglio


Dans les milieux des sportifs de la capitale, on estime qu’André-Willy Mboku Tshiaba, chargé de la communication de l’AS V Club et journaliste au desk sport à la RTNC exerce son métier dans l’imbroglio le plus total.

 

Les sportifs se rendent compte que depuis Mboku Tshiaba s’occupe de la communication au sein du team vert et noir, il a oublié sa casquette de journaliste qui lui a valu ce poste. Tous les amoureux du sport sont unanimes à reconnaître que ce journaliste devient beaucoup plus défenseur de V Club, même si rien ne marche au sein de cette grande famille. Lors du point de presse organisé avant le match contre Zamalek, Mboku s’est permis de dire que V Club était plus aguerrie que son adversaire. Alors que le club égyptien figure parmi les 3 grands du continent.   Sans complaisance, le coach principal de V Club avait vite contredit le numéro un de la Communication du team vert-noir.

Des ‘‘djalelo’’ au rendez-vous

Le résultat final du match entre V.Club et Zamalek a  donné la réponse exacte. Certains sportifs ont soutenu que Mboku n’aide pas le président Gabriel Amisi pour le bon fonctionnement du club. Il passe beaucoup de temps à faire des éloges du président de coordination du club alors que rien ne marche. Ce journaliste confond son métier avec celui  d’un animateur de V Club lors d’une assemblée générale et ordinaire tenue dans la salle du zoo. Étant modérateur du jour, Mboku est allé plus loin en entonnant des chansons fétiches du club telles que ‘‘Nkombo na yo vea et autres tango yango yo’’.

Les amoureux du ballon se posent la question de savoir si on démettait Mboku Tshaiaba de ses fonctions, supportera-t-il toujours V Club étant donné qu’il est un ancien supporter de Sanga Balende. Pour un avenir meilleur de V Club, les sportifs souhaitent que Gabriel Amisi se sépare de ce vautour qui n’apporte rien à son équipe.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.