J. NTumba: « J’entrevois et exige l’avenir du football Congolais sans l’imposteur Claude LeRoy ».


Dans cette deuxième partie de l’interview que Monsieur José Ntumba a accordée à votre rédaction, il  parle de sa vision sur le championnat organisé par la Ligue Nationale de Football ainsi que de l’avenir du football congolais.

 


Comment jugez-vous le début du championnat de la Linafoot?

C’est un championnat qu’il faudra véritablement revoir. Il y a des clubs plus forts qui ne participent pas et des clubs très faibles qui y participent. Conséquence, les 5 équipes de niveau national n’ont pas assez de matches de niveau relevé avant d’aller en compétitions africaines. Le coût élevé de cette formule risquerait d’exposer certains à la corruption morale ou effective. Le favoritisme claquant constaté dans le chef des dirigeants de la LINAFOOT rajoute de la cacophonie à cette compétition. Le choix biaisé des dirigeants de cette ligue crée des conflits d’intérêts qui doivent nous faire réfléchir.

Quelles sont vos (agents de joueurs) relations avec la FECOFA?

Je ne peux pas parler au nom des autres agents, mais en ce qui me concerne, j’entretiens des bonnes relations avec la fédération. Ce qu’il faudra savoir, c’est que nous sommes des free-lances donc indépendants et que la FECOFA  n’exerce sur nous que le rôle de policier pour s’assurer que les dispositions réglementaires de la FIFA sont respectées.

Selon vous, comment mettre fin au conflit qui sévit actuellement entre la FECOFA et le Ministère des Sports?

Je ne possède pas assez d’éléments pour apporter une solution à ce que vous appelez conflit entre la FECOFA et le Ministère. Mais comme dans tout conflit, la sagesse exige que les deux parties mettent de l’eau dans le vin pour l’intérêt du football congolais. Par contre, en gros la décision d’interdire les matches dans les stades privés notamment celui de Mazembe est une mauvaise chose.  Il est clair qu’il faudra trouver des réajustements genre imposer des décisions sécuritaires et garantir la rétribution des taxes de l’Etat par exemple.

Quel avenir pour le football congolais?

Je l’entrevois et l’exige sans l’imposteur Claude Leroy. Sortir au stade sous les boucliers de la police pour éviter que les sachets d’urines et autres projectiles ne vous atteignent ne peut que pousser un homme qui a un minimum de dignité et d’amour propre à démissionner. Ensuite, au regard de la fissure qui s’est créée suite à ses méthodes et résultats, il ne faut pas avoir fait des hautes études de stratégies ou de psychologie pour comprendre qu’on ne va pas droit dans un mur mais qu’on y est déjà. Si mes informations sont bonnes, la Lybie a reçu l’autorisation de jouer son prochain match contre la RDC sur son sol, après plusieurs années d’interdiction. Vu ce que cela implique, il faut une RDC gonflée à bloc et soudée pour sortir de ce bourbier avec au moins un point.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.