La Direction technique nationale omise


De plus en plus, la Direction technique nationale (DTN) de la RDC se trouve complètement dans les oubliettes. Au regard de la négligence des décideurs, les sportifs considèrent  que la DTN n’existe pratiquement pas. Si elle existe, ce n’est que de nom. C’est le moins que l’on puisse dire.

Les sportifs avisés ont du mal à reconnaitre le rôle de la DTN dans le fonctionnement du football au congolais. Après la participation des Léopards de la RDC à la dernière édition de la CAN, Afrique du Sud 2013 laquelle estremportée par les Supers Eagles du Nigeria, plusieurs questions ont été posées dans les milieux des footballeurs en ce concerne leur élimination. La contreperformance des Léopards se justifierait à la suite de délaissement ou l’absence de la DTN chapeautée par Joseph Mukeba Mulamba.

Devant permettre une bonne évolution des équipes avant, pendant, voir après la CAN, toutes les nations quiont pris part à cette grande compétition continentale, ont été épaulées d’une Direction technique dans le but de travailler en étroite collaboration avec le staff technique. Cependant la RDC pourrait être la seule nation qui n’avait pas bénéficié de l’expertise de la Direction technique nationale, laquelle a la mission d’ouvrir l’œil et le bon et veille pour le fonctionnement harmonieux du football à tous les échelons du pays. Pendant la période de la préparation de la phase préliminaire de l’équipe nationale à Port Elisabeth avant de rejoindre Sultana d’Oman pour les travaux de finissage, Joseph Mukeba qui était censé s’est retrouvé avec l’équipe, curieusement s’est frotté les mains au pays tout en étant abandonné. Comment voulez-vous qu’une équipe nationale peut-elle aller le plus loin possible sans l’apport de la DTN. En croire les analystes lorsque l’entraineur nationale veut effectuer le choix des joueurs qui doivent constituer l’ossature de l’équipe nationale, il doit en principe requérir ne fut-ce que l’avis de la Direction technique, car celle-ci dans ses prérogatives, est chargé de détecter non seulement les talents des joueurs mais, elle suit également de près l’évolution des joueurs

Mukeba qui devait en principe se retrouver en Afrique du Sud avec les Léopards en sa qualité de Directeur technique nationale, on a préféré le laisser tournoyer à Kinshasa, chose inconcevable. Car, dans le cadre de ses prérogatives, le DTN devait aller s’enquérir du système de jeu d’autres équipes en l’occurrence les adversaires que devaient rencontrer la RDC à cette CAN. Logiquement, le Directeur nationale peut fournir un rapport détaillé de l’équipe partant des observations faites pour le transmettre ainsi au sélectionneur national. le sélectionneur à son tour pourrait prendre en considération ses observations pour la marche de l’équipe. En somme, la Direction technique joue un rôle très important au sein d’une équipe nationale qui cherche à s’épanouir. Aussi longtemps qu’il n’existe pas de Direction technique dans le pays soit qu’elle fonctionne en perte de vitesse, personne ne pourra faire des observations à Claude Leroy, car il peut demeurer dans l’erreur croyant bien faire. Au niveau de la délégation des Léopards, il n’y avait personne qui pouvait dire mot à Leroy. Il sied de rappeler qu’à l’époque de Patrice Neveu et d’autres entraineurs qui lui ont succédé, on avait toujours remarqué la présence de Mukeba au sein de la délégation de l’équipe nationale.

Pourtant les footballeurs avisés gardent une image positive de Mukeba à la CAN 1998 organisé par le Burkina-Faso, CAN au cours de laquelle la RDC avait occupé la troisième place. Nous sommes sans ignorer que c’était Mukeba qui avait assuré l’encadrement de l’équipe en travaillant étroitement collaboration avec le feu Louis WatundaIyolo dit prof. Il est grand temps que cette situation soit très vite résolu en vue de permettre aux équipes nationales de la RDC d’améliorer leur performance, en vue préparer les échéances futures notamment la CAN U-2O  que nous attendons, et éventuellement la Coupe du monde.

 


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.