Evaluation de la dernière participation des Léopards à la CAN


A l’initiative de l’Association des journalistes sportifs du Congo (AJSC), les professionnels des médias ont eu un échange fructueux jeudi 14 février à Maïsha Park dans la commune de la Gombe pour évaluer la dernière participation des Léopards à la CAN, Afrique du Sud 2013 ainsi que sur les échéances futures (les éliminatoires de la Coupe du monde).

Au cours de cette première rencontre, les journalistes ont passé plus de 2 heures ensemble, question de dégager des pistes de solution afin de les présenter aux décideurs. Les professionnels des médias ont également échangé sur la participation de U-20 à la CAN, Algérie 2013 et le championnat de la LINAFOOT dans sa nouvelle formule. Pour Pierre-Célestin Kabala Mwana Mbuyi, président de l’AJSC, cette rencontre avait pour but de permettre à l’opinion de savoir ce qu’il ne sait pas.

Piètre participation

Il ressort de cette réunion que le président de la FECOFA, Constant Omari et le coach principal, Claude Leroy seront invités  devant les journalistes en vue de faire l’évaluation après la piètre participation des Léopards au pays de Nelson Mandela. Pour les journalistes, il est inconcevable pour une nation deux fois championne d’Afrique de faire signer à un entraîneur  un contrat d’objectif, celui de faire qualifier l’équipe à la grande messe du football africain.  Deux témoignages ont marqué ce rendez-vous, celui d’Antoine Bolia du groupe l’Avenir et de Siki Ntetani du groupe de presse Le phare qui avaient effectué le déplacement d’Afrique du Sud.  Bolia a relaté les péripéties du voyage au pays de Nelson Mandela. Selon lui, le séjour sud-africain était très critique.  Les conditions ne pouvaient pas mettre les journalistes et les supporters à l’aise. Après le fiasco des Léopards en Afrique du Sud, les hommes des médias ont estimé que la responsabilité est partagée entre les dirigeants de la FECOFA, le staff technique et les joueurs. Néanmoins, le gouvernement est épargné pour avoir disponibilisé des moyens financiers comme prévu.

Revoir les calculs

En ce qui concerne le sort de Claude Leroy, la plupart des journalistes ont estimé que le français peut garder la tête du staff technique en prévision des échéances futures. Cela pour éviter de revenir à la case du départ. De l’avis de Dieudonné Mukendi de la RTGA, il est grand temps que l’équipe nationale soit institutionnalisée. Selon l’assistance, la contreperformance des Léopards se résume par l’absence d’un championnat digne de son nom. Etant donné que la nouvelle formule ne convainc pas, les décideurs sont invités de revoir leurs calculs.

Au terme de cette réunion entre journalistes, toutes les résolutions prises seront soumises au ministre des Sports et Loisirs lors d’une audience dans son cabinet de travail situé sur le Boulevard du juin.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.