DCMP : une assemblée générale et ordinaire sur fond de lynchage


C’est sur fond de lynchage que l’assemblée générale et ordinaire de DCMP s’est tenue dimanche 10 février dans la salle de réunion de Fatima dans la commune de la Gombe. Certains Tupamaros qui se sont présentés pour prendre part à ces assises  ont passé un mauvais quart d’heures.

Les supporters pro Musanganya ont rendu la vie dure aux opposants de la nouvelle vision de DCMP, qui consiste à quitter l’amateurisme au professionnalisme.  Une fois repéré dans la foule, un opposant ne pouvait que s’attendre à des coups de poing venus ça et là. Certains ont eu la vie sauve grâce à l’intervention des agents de la police, précisément du bataillon PP. les cibles étaient beaucoup les pro Muyenga et les pro Maître Ngombe dit Taureau. L’accès n’a pas été facile pour les non-invités dans la mesure où les éléments de la GR en tenue civile ont été très catégoriques. En ce qui concerne la presse, il était question d’être en possession pour avoir l’accès. Le comité Musanganya a jugé utile de sélectionne quelques organes de presses (Ndlr : 6 au total).

Ce climat morose a occasionné des vives discutions entre colonel Toyoro, conseiller au comité de coordination et le SG du club, Tutonda, lesquels ont failli se changer des coups. Difficile de savoir l’issue de ces assises. Il était question d’aborder le projet de la mini-assemblée tenue à Glodys Center. Dossier à suivre.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.