ASMB-Afedick : soldé par de coup de balles


Le match entre la formation de FC Afedick et celle d’ASMB n’a pas connu son terme. C’est plutôt le coup de balles qui ont émaillé cette rencontre qui s’est jouée vendredi 22 février au terrain STP au Quartier Jamaïque dans la commune de Kintambo.

Le match entre ces deux équipes de l’Entente urbaine de football de Kin-Lukunga (EUFKIN-Lukunga) n’est pas allé jusqu’au terme dans la mesure où l’arbitre centrale a été pris à partie par les supporters d’ASMB, lesquels ont contesté le 3ème but marqué par Afedick. Dépourvus du fair-play, les supporters et les dirigeants de l’équipe de la commune de Kintambo n’ont pas  eu beaucoup de temps pour donner de coup de poings et de coup de boules à l’homme en noir. C’est dans la distraction que l’arbitre a su profiter pour prendre la poudre d’escampette. Il s’est réfugié dans une maison dont le responsable est un passionné du football qui lui accordé l’hospitalité. Face à cette situation, seule l’intervention des agents de l’ordre pouvait  calmer la tempête. Une fois sur le lieu, un groupe de policiers ont appréhendé l’un de coach d’ASMB, à savoir Beyanga, qui poussait ses hommes à la révolte. Il était question de passer à l’interrogatoire dans un poste de la Police de ce quartier.

Mécontents de cette arrestation, les joueurs et autres membres du club voulaient s’opposer aux agents de l’ordre.  Dans le but de disperser la foule, les policiers ont tiré en l’aire. C’était la panique générale et la débande au terrain STP. Après cette arrestation, c’était la chasse à l’homme des dirigeants d’Afedick. La cible était le secrétaire sportif du club Yannick Mawaku. Ce dernier a eu la vie sauve grâce aux agents de la police. Toute la délégation d’Afedick a regagné le siège du club dans la difficulté la plus totale. Au regard de cette situation, le terrain de STP risque d’être suspendu par les dirigeants de l’entité.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.