Suspension de Paul Teixeira par la FIFA: la FECOFA appelée à faire comme les autres


La presse internationale, spécialement européenne, a largement fait écho, la semaine dernière, de la décision de la FIFA de suspendre, pendant deux mois, un agent de joueurs pour propos désobligeants sur facebook contre quelques clubs européens dont le Racing Sporting Club Anderlecht de la Belgique et le Milan AC de l’Italie.

 

Les plaintes formulées par les clubs européens auraient pu être aussi celles de la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA). En effet, le dénommé Paul Teixeira, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a créé un réseau mafieux au sein du foot congolais qui aurait pu mettre en coupe réglée les clubs congolais et briser la carrière de jeunes joueurs professionnels congolais. Paulo Teixeira, citoyen portugais affilié comme agent de joueurs à la Confédération Brésilienne de Football, est tombé comme un cheveu dans la soupe dans le foot congolais où il a été introduit par un membre peu scrupuleux de la FECOFA. Le Portugais  s’est fait passer pour le justicier de petits clubs congolais dans le dossier des indemnités de formation. Sur sa page facebook et dans le magazine Sharkfoot (qui s’est tu dans toutes les langues sur la suspension du Portugais) qu’il a comme transformé en son organe de marketing et de relations publiques et sous la plume d’un certain Romain Molinas, Teixeira fait feu de tout bois pour se présenter comme un chercheur ou un activiste du « bien » (sic) du foot congolais.

 

Indemnités de formation

 

Mais, selon nos enquêtes auprès de dirigeants de clubs congolais qui ont eu à passer undeal avec Teixeira, et d’après les documents authentiques dont nous nous sommes procuré des copies, cet agent suspendu par la FIFA use du chantage, de la concussion, de la fraude, de la corruption, du détournement des indemnités de formation. Il a installé un réseau des faussaires au sein du service des affiliations et des transferts de la FECOFA d’où il obtient des documents pleins d’inexactitude. Dans les clubs congolais formateurs de quelques joueurs congolais passés professionnels, il a  soulevé des membres de direction les uns contre les autres parce que certains lui expédiaient des mandats à l’insu des autorités compétentes. Quelques illustrations ! Dans l’affaire Danny Mwanga, formé au FC Gédéon de Kinshasa et passé professionnel à Philadelphia Union dans la ligue pro américaine, il s’est fait payer USD 140.000 dont il n’a versé qu’une partie au président de FC Gédéon, Mundadi Kabongo. Sans pièces justificatives ! Mais se contentant d’un simple courrier électronique dans lequel il expliquait la répartition du butin, dans la contravention du code d’éthique des agents de joueurs FIFA. Mundadi a depuis saisi l’avocat belge, Me Denis Laurent, pour connaître la vérité. Puisqu’il avait pris goût au jeu, à l’argent facile que pouvaient lui procurer les joueurs congolais, il avait été mis par son homme de la FECOFA sur les dossiers Junior Kabananga et Chancel Mbemba, anciens joueurs de MK de Kinshasa, transférés en des années différentes à Anderlecht. Mais ces joueurs sont venus d’autres premiers clubs formateurs, FC Gemak pour Kabananga, et CS La Grâce pour Mbemba. Teixeira obtint un faux mandat auprès d’un autre club pour Kabananga qu’il croyait être son premier club formateur, Les Aigles Verts. Il se fit délivrer un autre faux mandat par le secrétaire de CS La Grâce à l’insu du président du club. Les négociations avec RSCA n’ayant pas tourné selon ses projets, il recourut à des pratiques dignes d’un Seigneur de guerre, s’attaquant à tout ce qui bouge, à tout ce qui n’est pas lié de près ou de loin avec le club belge et les joueurs, spécialement avec Mbemba.

 

Interviews fictives

Sur sa page facebook et dans Sharkfoot, il passe au peigne fin la vie, la carrière, tous les faits et gestes de Mbemba. Il s’en prend à la justice congolaise qui a établi le certificat de naissance du joueur. Il rejette l’avis médical demandé par Anderlecht à un expert médecin belge sur l’âge du joueur. Il se sent d’ailleurs plutôt poussé à davantage de malices pour nuire au Congolais. Des interviews fictives ou des propos obtenus d’une manière très en deçà des critères professionnels sont retranscrits sur sa page facebook ou dans le magazine. Il fait foi à un document non original obtenu sur un site allemand au lieu de demander des feuilles de matches de Mbemba à la CAF ou à la FECOFA. Selon une information recueillie sur l’international congolais, le joueur va intenter un procès à son détracteur.

 


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.