Assemblée générale de DCMP soldée dans la confusion


Alors que la récente assemblée générale statutaire consacrant le passage du DCMP de l’ASBL à une SAOS augurait un lendemain meilleur, mais l’assemblée générale et ordinaire a été un rendez-vous manqué vendredi 04 janvier 2013 au Centre Supérieur militaire, à Binza Ozone dans la commune de Ngaliema. Selon les opérateurs sportifs, ce rendez-vous manqué présage une crise qui pointe à l’horizon.

Deux raisons principales pour évoquer ce report. La première émane du Secrétaire général du team vert et blanc. Selon ce dernier, l’assemblée ne peut se tenir étant donné que ce dernier s’est amené à l’assemblée sans documents. La seconde est relative à l’absence d’Antoine Musanganya, Président de la coordination. Cette absence est consécutive à l’attaque dont ce dernier serait victime. Selon André Tutonda, Antoine Musanganya serait séquestré quelque part, alors que celui qui détenait tous les documents. Les deux raisons évoquées n’ont pas rencontré l’assentiment de nombreux supporteurs qui voient plutôt la mainmise de certains dirigeants défavorables au maintien du président Musanganya à la coordination. Dans l’entre temps, André Tutonda a subi des graves menaces de la part des supporters. Le SG a eu la vie sauve, grâce à l’intervention des militaires des CSM.  
Fort heureusement pour les immaculés que ce report n’a pas d’incidence négative surtout quand on sait que la LINAFOOT tiendra sauf imprévu son assemblée générale ordinaire le 05 janvier 2013 à Mbuji-Mayi dans le Kasai Oriental. Cette assurance a été donnée par le délégué de la LINAFOOT présent au Centre supérieur militaire. En effet, les justifications présentées par le DCMP pourraient être acceptées par l’instance organisatrice du championnat d’élite du football congolais.

Selon le représentant de la LINAFOOT, dans le cas sous examen, il n’y aura pas des sanctions contre DCMP dans la mesure où il n’était pas question d’irrégularités dans le camp des Immaculés pouvant ajourner l’assemblée. Celle-ci est ajournée compte tenu de l’insécurité notamment le cas de Musanganya.   Dans les milieux des Tupamaros, on nous renseigne que rien ne marche entre Musanganya et son vice-président de la section football, TH. Le ciel commence à devenir de plus en plus sombre entre les Immaculés.

 


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.