Les statuts du projet de DCMP adoptés


‘‘Soki tokolingana ya solo, tokomona nkembo na Yahvé’’ (traduisez : si nous allons nous aimer sincèrement, nous allons avoir la gloire de Dieu. Ce cantique populaire traduit la satisfaction de la grande famille de DCMP à l’issue de la mini-assemblée tenue vendredi 28 décembre au Glodys Center dans la commune de la commune de Ngaliema.

Au cours de ce rendez-vous, il était question que l’assemblée adopte le projet des statuts devant permettre à DCMP de quitter l’ASBL pour devenir SAOS (société anonyme aux objectifs sportifs). Selon André Tutonda, Secrétaire général du team vert et blanc de la capitale, cette mutation  est un moment de réécrire une autre histoire du club. Ayant fonctionné en statut d’ASBL, DCMP était considéré comme étant un enfant abandonné, alors que c’est une formation qui regorge plusieurs supporters (près de 10 millions) dissimilés à travers le monde. C’est qui reste à faire, c’est de convoquer une assemblée statutaire au dans les tous prochains jours cours de laquelle, prendront part les actionnaires devant constituer le conseil d’administration.

‘‘Ne seront dans le Conseil d’administration, seulement les enfants de la maison, cela signifier les ‘‘Mitema pembe’’, a indiqué Felly Kuluta. Le plus heureux de tous, c’est l’honorable Dénis Tabiana, président de la Commission juridique qui a élaboré ce projet très intéressant pour l’épanouissement de DCMP, d’autant plus que le projet a été adopté dans l’unanimité. Cette commission a connu la participation de quelques anciens dirigeants de DCMP tels que Donat Liyoke, Herman Bolambele, Felly Kuluta.  Un dossier à suivre !

Cette commission, selon lui, s’est basée sur plusieurs textes juridiques pour élaborer ce document, notamment ceux de l’Organisation pour l’harmonisation du droit des affaires (OHADA) à laquelle la RDC venait d’adhérer, la loi sportive promulguée par le Chef de l’Etat en décembre dernier, ainsi que les autres textes et règlements qui régissent le sport en RDC.

DCMP devient ainsi, a-t-il poursuivi, une société anonyme ”qui n’appartient à personne, sinon ouverte à toute personne désireuse d’y apporter ses capitaux pour le bon avancement de l’équipe”. Selon ces statuts, la plus petite part commence à partir de 1 000  dollars américains. Mais, ce travail n’a pas rencontré l’approbation de tous les sportifs comme un sectionnaire de Kingabwa, qui a déploré que le comité n’a pas donné l’occasion aux supporters de lire de fond en comble ce texte. Seul l’exposé de motif a été lu, selon la même source. Certains ont pu relever quelques failles. Il s’agit notamment de l’article 6, qui stipule que le S A DCMP devra être représenté par une personne physique, sans en dresser le portrait robot et les critères de sélection.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.