Constant Omari a fustigé le comportement de Banza Mukalay


Au cours d’un point de presse tenu samedi 29 décembre au siège de la FECOFA, Constant Omari Selemani, président de cette instance sportive congolaise de football association (FECOFA) a fustigé le comportement du ministère des Sports, alors que son rôle réside  sur le plan des textes, mettre en place une politique nationale en matière sportive. En outre, le ministère des Sports participe  à l’érection des infrastructures.

Il n’appartient pas à nous de rappeler aux uns et aux autres leur rôle.  Le président de la FECOFA condamne avec dernière énergie la décision du ministre à la suite de la note circulaire. Le stade des Martyrs est une propriété appartenant au gouvernement, mais le gazon synthétique appartient à la FECOFA. Stade père Raphaël, stade de la Kenya de même. Nous avons investi parce que l’Etat avait démissionné. Selon Constant Omari,  l’année 2012 contrairement à l’année 2011, a été très riche en événèment. C’est l’année qui a vu la RDC sur le concert de grandes compétitions africaines en l’occurrence, la CAN senior  cela a été rendu possible avec le concours de tous les peuples congolais, avec le concours du gouvernement, le concours de tous ceux qui travaillent jour et nuit pour la réussite de notre équipe nationale qui est revenu après trois absence en phase finale de ce grand-rendez-vous. C’est également avec le concours de tous les peuples que nous avons réussi pour la première fois la qualification d’U-20 à la CAN de la catégorie, prévue au mois mars en Algérie.

Assentiment de tout le monde

Par ailleurs, l’homme moderne n’oublie pas les vaillantes filles qui sont également qualifiées pour le rendez-vous continental, organise en Guinée Equatoriale, en dépit du résultat qui n’était pas bon compte tenu des difficultés inhérentes à leur préparation. N’eut été la distraction de nos quelques décideurs, elles auraient fait mieux. Omari Selemani a épinglé également, les statistiques de la Direction technique nationale dans le cadre de la formation des entraîneurs congolais. Ce rapport indique que 5800 entraineurs ont été formés, mais ce nombre est encore insuffisant par rapport à l’importance que l’organe technique du football congolais accorde au sport roi de la RDC ainsi qu’à l’étendue du pays. ‘‘Nous avons intensifié le stage en ce qui concerne les instructeurs de la CAF ainsi que de la FIFA. Ce qui fait qu’on a eu deux commissaires au match  et d’autres arbitres qui sont devenus des internationaux. Mais cette année n’a pas été rose en tout’’, a indiqué Omari. Il était inconcevable que l’homme moderne parle du championnat phare lancé par son instance. A en croire Omari le championnat d’lite de la RDC, n’a pas rencontré l’assentiment de tout le monde. C’est-à-dire, mal relié sur le plan des infrastructures, la rétractation des sponsors. L’Etat n’a pas voulu accompagner ce projet qui a été lancé. ‘‘Nous l’avons organisé avec  nos moyens de bords. Malgré les embuches, ce championnat expérimental a quand mémé pris fin.

Gouvernement demeure insensible

Mais ce projet est un projet très noble et va nous amener inéluctablement vers le développement du football’’, a accentué le président de la FECOFA.   Nonobstant, la Division I a connu une note positive. C’est l’engouement qui a suscité non seulement à Kinshasa mais dans toute l’étendue du pays, étant donné que notre la RDC compte 11 provinces. C’est le but même de cette compétition, c’est-à-dire de susciter un engouement dans tous les stades qui ont accueillis les rencontres de la LINAFOOT. C’est le cas de la province de l’Equateur où il y a eu renaissance du football avec aussi l’implication du gouverneur Jean-Claude Bayende en soutenant TP Mulunge, l’équipe de sa province. Omari avait estimé, le regret est que le gouvernement devait accompagner ce projet, mais ne l’a pas fait. Le gouvernement demeure insensible quand au football sur le plan national. Sur le plan de la avec la FIFA, la FECOFA avait lancé le projet d’implantation du gazon synthétique pour l’inauguration du Centre de football à Kinkole que nous allons faire des grands travaux. Cela a été lancé dans le but de la prévention contre les grandes pandémies avec la FIFA.

Un constat amer de la FECOFA

A la veuille de la CAN, les dirigeants constate un matraquage très avancé qu’ils n’avaient jamais vu. Mais, Omari a rassuré que  la FECOFA va continuer à exercer ses prérogatives pour empêcher ce genre de situation. ‘‘La FECOFA n’a jamais empiété sur le champ de qui que ce soit’’, a souligné l’homme moderne. Il a révélé que s’agissant de la décision de V Club d’aller saisir la Cour suprême de justice, il a dit d’emblée que la FECOFA n’a pas d’avis à émettre devant cette situation. V Club est un club privé qui s’est affilié à une entité pour jouer la compétition. Vclub ne comprend pas le bien fondé la Division I.  La FECOFA. Mais le souhait de la FECOFA est de voir V Club jouer la Division I. Comment-ils arriveront à jouer la Ligue des champions. Et comment vont-ils se maintenir en forme s’ils ne jouent pas les grandes compétitions du pays’’, s’est-il demandé. 2012 est en train de tirer sa révérence et bientôt nous allons entre en 2013. Il est de coutume qu’en ma qualité du président de FECOFA, je puisse présenter les vœux au peuple sportif congolais, au chef de l’Etat, au gouvernement ainsi qu’à tous les mouvements sportifs.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.
Irisfootball

GRATUIT
VOIR