10ème édition du Ballon d’or, les meilleures écoles sélectionnées


Les préparatifs de la 10ème édition du Ballon d’or de la Francophonie poursuivent leur bonhomme de chemin. Dans une réunion d’évaluation, le comité organisateur s’est retrouvé samedi 17 novembre sur l’avenue de l’Enseignement dans la commune de Kasa-Vubu, autour du président du Mouvement de réveil de la jeunesse congolaise (MRJC), John Ntita Mbaya.

Il ressort de cette réunion que les organisateurs jeté leur dévolu sur les meilleures écoles qui devront prendre part à la compétition.  Au cours de cette édition, les équipes participantes seront dotées des maillots dès le premier tour de la compétition et un ballon en cuir. John Ntita Mbaya a précisé que deux sponsors se sont présentés pour accompagner ce tournoi devant réunir, d’une part les élèves et les étudiants. Il s’agit d’Africell et L. Hasson et Frères. Selon John Ntita, le ministre de la Jeunesse et des Sports a promis une organisation de ce genre de compétition sur le plan national. La compétition se déroulera, soit à Lubumbashi au Katanga ou Kinshasa. Un point de presse est prévu le 24 novembre à 10 heures au lieu habituel pour éclairer la lanterne de toutes les équipes participantes.

Militer contre les antivaleurs

Au cours de ce point de presse, les écoles seront présentées par le chargé des sports, le premier ministre  et le ministre des Sports (tous élèves). Pour la journée d’ouverture, les responsables d’établissements de la capitale à sensibiliser  leurs élèves pour répondre nombreux à l’ouverture du débat pour que ‘‘le grand libulu’’ (Ndlr : stade des Martyrs de la pentecôte) soit effectivement rempli. Le droit  d’entrée sera symbolisé par une Sim Africell.  C’est déjà une première confrontation entre les équipes engagées à  la 10eme édition du ballon   dans la mesure où il faut amener un grand nombre pour bénéficier beaucoup de plus des Sim à  utiliser  gratuitement pendant 40 jours. Des mesures draconiennes sont mises en places pour lutter contre le mercenariat au cours du tour entre deux secteurs de l’éducation nationale (EPSP et ESU). Des sanctions sévères sont promises aux équipes qui seront surpris la main dans le sac. Au regard de l’organisation, la triche ne sera pas au rendez-vous de la 10ème édition. Tout athlète sera muni d’une licence à livrer par les organisateurs avant de monter sur l’aire de jeu. Chaque école aura droit à une liste de 24 joueurs. John Ntita a indiqué  en organisant ce genre de compétition, est une façon d’inviter la jeunesse congolaise, l’élite de demain à bannir avec des valeurs négatives. ‘‘Nous constatons depuis un certain temps, on commence à valoriser des valeurs négatives’’, a soutenu John Nitita. MRJC saisit cette opportunité pour apporter un message de changement dans le chef de la jeunesse congolaise.

 


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.