Leroy, la Cote d’Ivoire, le Ghana, le Nigeria, l’Algérie et le Burkina-Faso, les équipes à éviter


La Confédération africaine de football (CAF) va procéder au tirage au sort de la  phase finale de la CAN, Afrique du Sud 2013. Tous les yeux des sportifs du continent sont focalisés sur Durban, ville retenue pour abriter cette manifestation.

 

Au cours d’un point de presse animé jeudi 18 octobre par Claude Leroy, sélectionneur de l’équipe nationale, celui-ci  a souligné qu’au regard de leur prestation, la Côte d’Ivoire,  le Ghana, le Nigeria, l’Algérie et le Burkina-Faso, sont les équipes à éviter dans le groupe par la RDC lors de la phase finale de la grande messe du football africain prévue en début de l’année prochaine au pays de Nelson Mandela. Selon Claude Leroy, cela ne signifie pas que les autres équipes ne sont pas à sous-estimer. Qu’à cela ne tienne, on respecte tout le monde, on a  peur de personne à ce stade de la compétition. Leroy a indiqué que la RDC va surprendre lors de la phase finale de la CAN.  Il suffit que le gouvernement congolais disponibilise des moyens financiers conséquents   pour que le pays soit défendu valablement à ce rendez-vous du sport roi.

Une bonne préparation

Pour Claude Leroy, l’équipe de MatataPonyo doit mettre un paquet consistant dans la mesure où c’est une compétition énorme, surtout qu’elle doit se jouer au pays qui a accueilli pour la première sur ses terres la Coupe du monde (Ndlr : édition 2010). ‘‘On doit aller à la CAN en disant qu’on se prépare dans de bonnes conditions avant la compétition’’, a soutenu Leroy, ajoutant que si on ne se prépare dans de bonnes conditions, il ne sera  pas intéressant de prendre part à la compétition.   Il a indiqué que la bonne prestation des Léopards en Afrique du Sud dépend de la préparation, des matches amicaux. Le technicien français a promis que son équipe va produire un bon football et elle sera très difficile à battre à la CAN.  ‘‘La défaite des Léopards sera très serrée quel que soit l’adversaire’’, a-t-il appuyé. Pour situer l’équipe, il est prévu d’abord un match amical international le 14 novembre lors de la date FIFA, puis 3 autres de haut niveau pour jauger le niveau du groupe avant d’entrer dans le vif du sujet. La RDC va se plonger dans la préparation à partir  du 3 janvier, soit à 2 semaines du démarrage des hostilités. En ce qui concerne l’ossature, Leroy compte faire appel à Mangala (capitaine de l’équipe espoir de France), JirèsKembo, Makengo, Bokila, Larrys Mabiala et autres Nsakala. Il compte apporter des joueurs supplémentaires pour une certaine concurrence à certains postes. Mais, en ce qui concerne les gardiens de but, il n’est pas question. Robert Kidiaba est reconnu comme étant le titulaire de Parfait Mandanda.

Pas en tourisme

Par ailleurs, le sélectionneur national a indiqué que le statut de professionnel ne rassure pas pour  évoluer en équipe nationale. Il suffit de répondre aux exigences du coach pour figurer sur la liste des convoqués. La RDC ne sera pas en Afrique du Sud en tourisme. ‘‘Nous ne serons pas des touristes, mais de gens humbles au cours de la compétition’’, a noté Leroy. Sur l’absence de Diba Ilunga, le Français a appuyé que c’est un joueur pétri de talents, mais c’est le choix de l’entraîneur qui détermine tout.  Il a rappelé que Diba était convoqué lors du match amical entre la RDC et l’Egypte à Doha au Qatar, il ne s’est pas présenté au lieu du regroupement à l’heure voulue par le staff technique alors que c’est lui qui était tout près par rapport aux autres. Les sportifs estiment que la réaction de Claude Leroy démontre noir sur blanc que la porte de l’équipe nationale se ferme mollo-mollo pour ce talentueux athlète. Profitant de l’occasion, Claude Leroy a exprimé sa gratitude à l’endroit de ses collaborateurs ainsi que de la presse locale.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.