Omari dans le doute et Yav aux creux de vague


Pour des amoureux du ballon rond congolais, le rendez-vous manqué entre TP Mazembe de Lubumbashi et AS V Club de Kinshasa du 23 septembre dernier à Lubumbashi, dans le cadre de la 18ème journée de la Division I, continue à défrayer la chronique. Dieu seul sait   quel sera l’issue de ce feuilleton …

 

Remporter par sa propre vague

Au regard de cette situation confuse au championnat de l’élite de RDC, les observateurs sportifs estiment que Constant Omari Selemani, président de la Fédération congolaise de football association (FECOFA) se trouve dans le doute qui ne dit pas son nom. L’homme moderne ne sait quoi faire pour décanter la situation. Certaines langues disent que depuis quelque temps, le numéro un du football depuis un certains temps aurait décidé de ne plus avoir des problèmes avec les Dauphins noirs, lesquels le soupçonneraient d’avoir des tendances daringmen. L’homme moderne est devant un dilemme dans la mesure où il ne sait quoi faire dans cette situation. Depuis quelques saisons Omari entretient de bonnes relations avec les dirigeants de Mazembe, il serait difficile pour lui de sanctionner les Corbeaux, en cas de bévue.  La LINAFOOT (Ligue nationale de football), entité organisatrice du championnat n’est pas du tout épargnée sur ce dossier, les personnes avisées condamnent Guibert-Paul Yav Tchibal, président du comité de gestion de la LINAFOOT. Les férus du sport roi congolais pensent que Yav Tchibal risque d’être emporté par la vaque qu’il a créée lui-même après le rendez-vous manqué les deux gros bras du football congolais, alors que c’était le derby très attendue.

Célérité surprenante

Les sportifs congolais ont condamné avec la dernière énergie le comportement de Yav qui a pris des décisions unilatéralement et avec une célérité surprenante. Comment il pouvait se permettre de délocaliser le lieu du match sans consulter les deux parties ? Le numéro un de la LINAFOOT avait voulu changer le lieu du match, au moment où sur les billets, on avait écrit le lieu du match stade Kibasa Maliba. Yav Tchibal a préféré associé le secrétaire provincial de la Ligue de football du Katanga pour la rencontre soit délocalisée. Pourtant, ces deux personnalités n’avaient  qualité de prendre de telles mesures.  ‘‘On pense que l’avènement de Yav à la tête du comité de gestion allait apporter un vent nouveau sur le football congolais. Incapable d’appliquer les textes, le staff dirigeant de la LINAFOOT doit rendre le tablier’’, a proposé un sportif. Il est prévu d’escorter une équipe visiteuse jusqu’à leur quartier général. Mais cela n’a pas été le cas de V Club lors de son arrivée à Lubumbashi. Si Constant Omari était réellement l’homme moderne qui dirigeait une fédération avec modernité, 48 heures après la date prévue pour l’explication ne pouvaient pas passer sans que le comité Yav soit sanctionné après avoir commis cette sottise. Cette situation risque de discréditer le football congolais présentement en panne.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.