Major Seguin sème la terreur au stade Tata Raphaël


Au terme de 90 minutes du match entre Dragons et OCK (2-2) du mardi 7 août au stade Tata Raphaël, des arrestations arbitraires ont  été enregistrées. Alors que  la rencontre s’est déroulée en bonne et due forme, mais certains supporters des Dragons ont eu du mal à rejoindre leur domicile respectif à la suite des arrestations arbitraires orchestrées par un certain Séguin, premier  assistant de l’arbitre de ce match.

 

Séguin, major de FARDC de son état  est indexé par les amoureux du ballon qui ont suivi de près cette rencontre dans le cadre de la 18ème journée du championnat de l’Entente provinciale de football de Kinshasa (EPFKIN). Cet officier s’est fait lui-même justice. Pour la petite histoire, les supporters de Dragons se plaignaient de la partialité de Séguin à l’endroit de leur équipe tout au long du match. Selon les Bilimiens, Seguin n’avait pas respecté les 17 lois de jeux. A la fin du temps réglementaire, ses rapprochés (Ndlr : éléments de la Police militaire) se sont présentés dans la zone neutre non seulement pour sécuriser leur chef, mais aussi menacer les supporters de Dragons. Armés jusqu’aux dents, les Bilimiens ont été impuissants face à ces ‘‘PM’’. La tension était montée d’un cran dans le camp des Monstres. Face à cette situation, Séguin s’est permis d’intimider les supporters par son revolver.

 

A l’esplanade de l’arène de la commune de Kalamu, c’était le sauve-qui-peut. La situation s’est empirée au moment où un camion  Jiefang composé uniquement de  quelques PM, est arrivé pour emmener les supporters à un droit inconnu. Les sportifs n’ont pas apprécié le comportement de l’homme en noir dans la mesure où pauvres supporters ont subi un mauvais sort après avoir assisté au match.  Séguin a profité de sa casquette d’officier de FARDC pour semer la terreur. Les responsables de l’EPFKIN sont appelés à prendre des mesures pour éviter ce genre de situation.

 


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.