L’insistance de Lamine Ndiaye


A la veille de la rencontre face au Zamalek en Ligue des Champions, Lamine NDIAYE a rappelé, au cours du point de presse, que son équipe va se battre pour assurer sa survie dans la compétition. C’était dans la salle du stade TPM juste après l’ultime séance d’avant match, ce vendredi 3 août le coach des Corbeaux échangeant avec une trentaine de journalistes de la presse congolaise.

 

Malgré les 5 points de retard au classement sur Al Alhy et 3 points derrière Berekum, le coach du TPM a insisté sur le fait que ses hommes se battront au maximum pour réaliser le meilleur résultat possible : « Deux semaines après, mes joueurs ont repris le mental et une prise de conscience collective les anime. Nous avons été punis de n’avoir joué que 45 minutes… Tout cela a été travaillé, corrigé, assimilé et nous sommes prêts à disputer un match plein, quitte à aller jusqu’à 95 minutes ou plus. Il y a une bonne ambiance dans le groupe, et nous voudrons tous nous racheter auprès des nombreux fanatiques qui se sont sentis frustrés du nul contre Berekum.”

Lamine NDIAYE y croit, « Nous n’avons plus le choix il faut gagner, ce qui sous-entend jouer…L’adversaire en face ne viendra pas tête basse, parce qu’il se trouve dans la même situation que nous. Avec un nouvel entraineur qui certainement emmènera une autre configuration de jeu, mais je suis convaincu que l’équipe ne changera pas. Mon staff a minutieusement pris les choses en main… »

KIMWAKI encore suspendu, SINKALA également suspendu mais malade, le technicien du TPM n’a pas réfuté une allégation d’un journaliste voulant bien voir le duo SUNZU-HICHANI (vainqueur de la CAN 2012) faire ses preuves : « Chez Mazembe, chaque joueur a sa chance, le choix n’a pas toujours été facile parce que quand vous retenez un joueur vous en excluez directement un autre. Quel que soit l’axe défensif qui sera aligné, ce n’est pas seulement à ces deux de défendre. Un joueur est meilleur lorsque toute l’équipe défend, relance et attaque. Un match de football, c’est toute l’équipe qui le gagne. »

Interrogé à propos de la situation du jeune attaquant tanzanien, Thomas ULIMWENGU : « C’est un bon joueur, cela ne fait qu’un mois qu’il travaille à temps plein avec nous et il progresse au fil des jours. J’ai retenu jusque-là 20 joueurs et c’est seulement dimanche entre 10 et 11heures que je porterai à l’intention des joueurs les noms des 18 sur la feuille de match et que je déciderai du onze de départ, … »Enfin, Lamine a souligné que l’heure était au rassemblement, à l’union entre les supporters et leur équipe : « l’équipe attend l’appui des supporters pendant le match et surtout dans les moments difficiles… »Impossible n’est pas Mazembe” : le slogan concluait le speech du coach des Corbeaux, très déterminé.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.
Irisfootball

GRATUIT
VOIR