Opération commando manquée contre Mazembe !


Qu’ils sont braves ces joueurs du TPM ! Séquestrés par la police d’immigration soudanaise sous une pluie de projectiles lancés par des supporters d’Al Merriekh dans les installations aéroportuaires pendant trois heures et attendus par une centaine d’autres supporters au sortir de l’aéroport (armes blanches en main et toute la délégation aspergée d’eaux souillées), les Corbeaux sont sortis indemnes de cette première attaque, ce jeudi soir, à leur arrivée à Khartoum.

 

Aussi pénible qu’il fut, le premier test a été réussi par les Corbeaux en cette journée du jeudi 10 mai consacrée au déplacement à Khartoum. Après deux jours de préparation sous les projecteurs et sur le gazon naturel de l’Arthur Davies Stadium de Kitwe, ils embarquaient à bord du grand MD 83 à Ndola (Zambie) à 10h 15 pour Khartoum via Kisangani. La délégation passait 4 heures 45 minutes dans les airs avant d’atteindre la capitale soudanaise où la température au sol était de 43°C à16h 30 (heure locale).  Après un débarquement tranquille, de l’aéronef jusqu’au hall pour les formalités d’usage, commença la “bouffonnerie” soudanaise : au départ un seul agent pour enregistrer plus de 70 personnes, chaque passeport demandant au moins 5 minutes…Ensuite un deuxième agent pour que les choses ralentissent d’avantage encore : les Corbeaux recevaient le premier coup (deux heures d’attente) qui n’eut aucun impact sur une troupe stoïque.

 

Avec la complicité de la police d’immigration soudanaise !

A peine le temps de reprendre les bagages, et d’aller vers la sortie après le full stop imposé par cette police d’immigration, et voilà que d’autres fouilles avaient lieu après que les personnes et les bagages soient passés par le laser. Le TPM avec à sa tête le vice-président Mohamed KAMWANYA, le manager Frédéric KITENGIE – déjà à Khartoum comme éclaireur depuis plusieurs jours – et les deux administratifs (Jean NGOYI et Adolphe KABAMBA) se soumettait aux exigences des Soudanais. Les bagages étaient rendus à la police mais cette dernière optera pour une bastonnade visant toute la délégation. Matraques électriques, étranglement et pluies de projectiles, l’aéroport de Khartoum s’était transformé pendant une demi-heure en une véritable zone de guérilla !… Nous ne sommes alors que dans le hall de l’aéroport où même des supporters d’Al Merreikh, infiltrés parmi les policiers, plantés au 1er niveau, se chargeaient de jeter des projectiles. Dans cette confusion, le TPM s’extirpera à nouveau des eaux souillées et armes blanches, au sortir des installations aéroportuaires, avant que les deux grands bus le transportant ne soient caillassés.

Entraînement du soir annulé

Dans de telles conditions, le coach Lamine a préféré annuler l’entraînement du soir : la délégation n’est arrivée à l’hôtel qu’à19h00 (heure locale), alors  qu’une séance était prévue à cet instant. Par la force des choses, tout a été décalé à vendredi. Confortablement logés au Kanon Hôtel Suites, les Corbeaux ont dîné à 20h30. Justin, le cuisinier attitré du TP Mazembe était aux fourneaux et l’équipe a pu aller se coucher sous une température de plomb après une réception qu’ils ne sont pas près d’oublier…

 

 

 


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.